50 000 coureurs attendus à New-York pour un marathon sous haute surveillance
50 000 coureurs attendus à New-York pour un marathon sous haute surveillance | AFP

50 000 coureurs attendus à New-York pour un marathon sous haute surveillance

Publié le , modifié le

Près de 50 000 personnes doivent s'élancer dans les rues de New York ce dimanche pour participer au plus célèbre marathon de la planète, cinq jours après l'attentat qui a fait huit morts dans le quartier de Manhattan.

Venus des quatre coins des Etats-Unis ou du monde entier, ils seront aux alentours de 50 000 ce dimanche à courir dans les rues de New-York pour participer au marathon le plus célèbre de la planète. Mais plus qu'une performance sportive, les coureurs afficheront également leur volonté de résister à la menace terroriste, cinq jours après l'attentat le plus meurtrier à New-York depuis le 11 septembre.

Le maire Bill de Blasio a annoncé le maintien de la course dès mercredi, au lendemain de l'attentat jihadiste qui a fait huit morts et 12 blessés à Manhattan. "Les parades d'Halloween ont eu lieu. Aujourd'hui, des gens sont allés travaillés et des enfants sont allés à l'école. Le marathon aura lieu. Nous ne changerons pas." avait écrit De Blasio sur le réseau social Twitter.

"Nous allons de l'avant et attendons avec impatience le marathon de dimanche. Il se déroulera comme prévu. (...) C'est un évènement qui doit avoir lieu, pas seulement pour la population de New York, mais aussi pour tout notre pays", a-t-il insisté au micro de la station de radio NPR.

Effort de sécurité sans précédent

Bill de Blasio a également tenu à rassurer participants et spectateurs (2,5 millions de personnes sont attendues dans les rues de New-York) sur le dispositif de sécurité mis en place pour l'événement. "Il y a aura un incroyable déploiement de sécurité et New York va avancer et continuer à être ce qu'elle est, c'est quelque chose que nous voulons montrer au monde entier", a-t-il expliqué. "Je veux redire qu'il n'y aucune menace crédible et spécifique visant le marathon ou New York", a rappelé le maire de la ville vendredi, tout en détaillant les mesures de sécurité prises depuis l'attentat de mardi.

Plusieurs centaines de policiers supplémentaires, en uniforme et en civil, vont être déployés le long des 42,195 km du parcours, ainsi que des unités spéciales de lutte contre le terrorisme, de tireurs d'élite et des patrouilles cynophiles. Aux intersections les plus importantes des véhicules en barrage seront installés, ainsi que des camions remplis de sable pour empêcher toute nouvelle attaque similaire à celle de mardi. La présence policière sera également renforcée dans les aéroports, les tunnels et dans les transports ainsi que sur les ponts, a indiqué de son côté le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo.

"Ville résiliente"

Des mesures de sécurité sans précédent qui pour certains relégueront l'aspect sportif au second plan, ce marathon devant permettre de montrer que la "Big Apple" est "une ville résiliente", selon les termes de Meb Keflezighi, vainqueur du marathon de New-York en 2009. "On veut être un exemple", a dit celui qui mettra un terme à sa carrière après l'épreuve, à 42 ans. Résilience, c'est le mot qui revient aussi dans la bouche de l'athlète américaine Shalane Flanagan, vice-championne olympique 2008 du 10.000 mètres. "C'est une occasion de montrer résilience, force et solidarité pour aider ceux qui ont été touchés à aller mieux" a-t-elle expliqué.

Côté sportif, les deux vainqueurs de l'édition 2016, l'Erythréen Ghirmay Ghebreslassie et la Kényane Mary Keitany, seront au départ dimanche. Ghebreslassie aura notamment face à lui le Kényan Wilson Kipsang, vainqueur de l'épreuve en 2014 et ancien détenteur du record du monde, tandis que Keitany vise une quatrième victoire consécutive.

AFP