A 101 ans, ultime tour de piste pour le "plus vieux" marathonien du monde

Publié le , modifié le

Coiffé de son éternel turban Sikh, un Britannique de 101 ans, sans doute le plus vieux marathonien du monde, a couru dimanche à Hong Kong sa dernière course.

Fauja Singh, surnommé "la tornade en turban", a commencé à courir à 89 ans  et a terminé depuis neuf marathons, dont ceux de Londres et New York. Il a  réussi son meilleur temps à Toronto, en 5 heures, 40 minutes et 4 secondes. Dimanche, en marge du marathon de Hong Kong, il a couvert 10 kilomètres en  1 heure, 32 minutes et 28 secondes, soit 30 secondes de moins que l'an dernier  sur la même épreuve."Ce jour est l'un des plus heureux de ma vie", a déclaré à l'arrivée le  centenaire qui ne parle que le pendjabi et dont les propos sont traduits en  anglais par un interprète.

"Je me sentais bien, frais, plein de jus", a-t-il dit en agitant le drapeau  hongkongais. A Hong Kong, il a couru aux côtés d'une centaine de supporters qui se sont  baptisés avec humour "Sikhs in the City". Karamjit Singh, qui n'a pas de lien  de parenté avec son homonyme dont le prénom signifie "soldat", a dit sa  "fierté" de connaître le vieux compétiteur. "A part une pause toilettes après environ 6 km de course et une frayeur  lorsqu'il a failli glisser à cause du sol mouillé, il ne s'est pas arrêté", a  confié cet infirmier qui réside dans la mégapole autonome de Chine méridionale.

15 kilomètres par jour

Singh, qui fêtera ses 102 ans le 1er avril, était d'humeur joyeuse, ne  cessant de plaisanter avec les journalistes.  "J'espérais faire un bien meilleur (chrono)", a-t-il affirmé. "A mi-course,  les gens m'ont rappelé que j'avais déjà couvert la moitié de la distance alors  que je pensais en être au tiers seulement", a-t-il raconté. L'homme a expliqué qu'il prenait sa retraite de coureur de fond parce que  la course devient "difficile" à son âge, même s'il n'est pas malade. Il ne participera plus aux compétitions, mais pas question de s'arrêter de  courir, lui qui couvre plus de 15 km par jour: il continuera d'aligner les  foulées, pour "prendre soin de (sa) santé" et lever des fonds pour des  associations caritatives.

A l'occasion de sa dernière foulée, il a réuni 160.000 dollars de Hong Kong  (environ 16.000 euros) au profit de sportifs handicapés. Pesant à peine 52 kg, le visage orné d'une longue barbe blanche et la tête  coiffée d'un turban orange imposant, cet ancien agriculteur du Penjab a  commencé à courir après la mort de sa femme et d'un fils. Il a été porteur de la flamme olympique aux jeux Olympiques d'Athènes en  2004 et à nouveau aux JO de Londres en 2012. Il a également participé à des  spots publicitaires. Le Livre Guinness des records n'a pas enregistré son titre officieux de  plus vieux marathonien du monde, faute de pouvoir certifier sa date de  naissance.

AFP