Lacourt dos Euro 2010
Le champion d'Europe du 100 m dos Camille Lacourt | AFP - DANIEL MIHAILESCU

Argent content pour Lacourt

Publié le , modifié le

Camille Lacourt a remporté la médaille d'argent du 50 m dos en finissant en 24"57 derrière le Britannique Liam Tancock en 24"50. Le Français a réussi une bonne course, réalisant son meilleur temps lors de ces championnats. Il s'incline sur la fin. Double champion d'Europe 50-100 dos, le nageur de Marseille réalise un doublé inédit: or sur 100 dos et argent sur 50 dos. Il s'agit de la dixième médaille française depuis le début des championnats du monde. Un record.

A l'arrivée du 50m dos, il a tapé de rage dans l'eau, comme pour expurger cette année de tentations où son avance insolente sur ses concurrents a fondu comme neige au soleil. "C'est la première réaction. Je suis un compétiteur avant tout donc quand je vois que je suis second, je ne suis pas satisfait. Je me suis fait battre par plus fort que moi."

Qui aurait cru un jour qu'une médaille d'argent mondiale serait une déception. C'est ce qui arrive à la délégation française. En arrivant en Chine, Lacourt détenait les trois meilleures performances del'année (24.36), la deuxième de tous les temps derrière le record du monde en combinaison de Tancock (24"04). Le champion d'Europe en titre a coincé face à son rival britannique, plus frais sur la fin.  "C'est une médaille d'argent, je suis très content. J'ai été battu par plus fort que moi, donc je n'ai rien à ajouter", a estimé Camille Lacourt juste après sa course. "C'est fini maintenant, c'est les vacances !", a-t-il ajouté, avec un large sourire au coin des lèvres. "Il y a un sentiment de frustration d'être arrivé à ces championnats en méforme. Mais j'ai beaucoup appris: deux médailles à l'arrivée, en n'étant pas au top de mon niveau, ça donne beaucoup d'expérience."

Ne plus "se disperser"

Il n'est donc pas parvenu à rééditer le doublé 50-100m dos réalisés l'an dernier aux championnats d'Europe de Budapest, qui l'avait fait basculer dans le sport "business et showbiz". Ce semi-échec est à mettre selon lui sur le compte de sa médiatisation et des nombreuses sollicitations extra-sportives qui l'ont empêché de s'entraîner et de récupérer normalement. "J'ai fait quelques erreurs sur la préparation", souffle-t-il. "Il y a plein de petits détails qui ont fait que je n'étais pas à 100%."

Quel genre de petits détails ? "Cette vie un peu folle de cette année", résume-t-il pour évoquer les plateaux de télévision, les unes de magazines, les représentations pour les sponsors, nombreux, qui ont jeté leur dévolu sur lui. Lacourt reconnaît s'être "dispersé". "Oui, ça m'est arrivé fréquemment. Même si j'étais présent aux entraînements, c'était difficile de récupérer des sollicitations. Je ne le regrette pas, c'est une expérience de vie extraordinaire mais je le paie cash en arrivant aux championnats du monde." Dans la perspective des Jeux de Londres, le Marseillais prévient que l'on ne l'y reprendra pas. "L'an prochain, c'est l'or olympique qui va primer dans ma vie. Arriver en forme lors des Jeux sera l'objectif principal." Une résolution qui sonne comme une promesse.

Mathieu Baratas