Kevin Reza
Kevin Reza est monté sur le podium des derniers Championnats de France | AFP - Jeff Pachoud

Arashiro et Reza mouillent le maillot Europcar

Publié le , modifié le

Le Japonais de la formation française et son coéquipier francilien ont marqué la 6e étape de leur empreinte avec leur longue échappée. Ils ont reçu les félicitations d’un Jean-René Bernaudeau radieux qui a salué le tempérament de ses deux coureurs au milieu d’une cohorte de fans et de reporters nippons.

« Qui ne tente rien n’a rien », a lâché le directeur sportif d’Europcar juste après avoir vu Kevin Reza et Yukiya Arashiro franchir la ligne. « Ca a failli. S’il n’y avait pas eu cette montée de Gineste avec beaucoup de conviction de beaucoup d’équipes qui ne jouaient pas la victoire, ça aurait pu être jouable avec un bel exploit de Kevin Reza », a-t-il fait remarquer avant de souligner les qualités de ses deux coursiers.

Bernaudeau: "Reza a du toupet"

« On est très heureux. Reza, c’est un jeune de l’équipe qui a une bonne santé, un bon mental pour être chez les pros. Il arrive du Vendée U, il a passé toutes les étapes de notre filière. Il a beaucoup de culot. Il se lance dans le travail et provoque la chance. Ca va venir un jour parce qu’il est sans complexe. Il a du toupet ». « Yukiya Arashiro a eu un bon programme, il vient sur le Tour avec beaucoup de réserves et connaît bien la course car c’est son troisième Tour. J’étais très confiant pour lui », a-t-il conclu, sourire aux lèvres, avant d’être happé par une nuée de journalistes.

Kevin Reza, de son côté, regrettait juste un manque de réussite, mais pas la manière. « On avait mis une stratégie en place pour être sur le coup mais ça n’a pas fonctionné malgré notre supériorité numérique », a-t-il confié, sollicité de toutes part alors qu’il était tout tranquille il y a encore quelques jours en Corse quand nous l’avions rencontré. « Au départ, on ne devait pas être deux, mais c’est sorti sur la gauche au départ et moi je suis parti sur la droite donc je n’ai pas vu tout de suite que Yukiya était de l’autre côté d’autant qu’il ne porte pas le maillot vert de l’équipe mais celui de champion du Japon. Quand je suis revenu sur l’échappée, j’ai vu qu’il était devant », a-t-il dit.

Une supportrice japonaise: "Arashiro est très déterminé"

« J’avais carte blanche pour m’échapper et j’ai saisi ma chance aujourd’hui même sans aller au bout. Mais on peut voir que le team Europcar est présent. On ne baissera pas les bras tant qu’on n’aura pas décroché une victoire d’étape. C’est sûr que c’est rageant pour aujourd’hui mais le Tour dure trois semaines. Et c’était quand même un plaisir d’être devant longtemps aujourd’hui sur une étape de plus de 200 bornes ».

A quelques mètres du Parisien, des fans japonais déployaient un drapeau du pays pour montrer leur fierté concernant leur Yukiya chéri. Quelques supportrices nous ont expliqué pourquoi Arashiro était une star au pays du soleil levant. « C’est un grand sportif apprécié par les Japonais parce qu’il n’y a pas beaucoup de cyclistes professionnels chez nous. Il est très sympa et très déterminé. Le Tour de France est très populaire chez nous. On l’encourage quand on peut. Aujourd’hui, il n’est pas passé loin de gagner, mais il pourra recommencer », ont-elles dit, visiblement très heureuses.

 

Vidéo : Reza se confie juste après sa longue échappée

Voir la video

 

Vidéo: Au coeur de l'équipe Europcar