Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks) serre le poing lors de la victoire des siens sur les Boston Celtics lors du match 4 des demi-finales de Conférence des playoffs 2019
Giannis Antetokounmpo (Milwaukee Bucks) serre le poing lors de la victoire des siens sur les Boston Celtics lors du match 4 des demi-finales de Conférence des playoffs 2019 | MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Antetokounmpo et les Bucks marchent sur Boston, Houston revient à hauteur

Publié le , modifié le

Le suspense reste entier dans la Conférence Ouest. Houston a égalisé face à Golden State dans la nuit de lundi à mardi en remportant le match 4 (112-108). Les deux équipes sont dos à dos (2-2) avant le match 5 capital. A l'Est, en revanche, les Milwaukee Bucks d'un super Giannis Antetokounmpo sont les premiers à faire l'écart après leur victoire à Boston.

Milwaukee tout prêt de la qualification, Houston recolle: les Bucks mènent désormais 3-1 dans sa demi-finale de conférence Est en NBA face à Boston, tandis qu'à l'Ouest, Houston est revenu à hauteur de Golden State, à l'issue des matches disputés lundi.

Défaits lors du premier match sur leur terrain, les Bucks ont ainsi remporté leur troisième victoire consécutive sur les Celtics, en s'imposant lundi 113-101, et auront l'occasion mercredi à domicile de décrocher leur billet pour la finale.

Antetokounmpo dominateur et décisif

Le Grec Giannis Antetokounmpo, candidat au titre de meilleur joueur de la saison, a marqué 17 de ses 39 points pour Milwaukee dans le quatrième quart-temps. "C'est incroyable. Je trouve que tout le groupe, toute l'équipe a joué très dur. Tout le monde était prêt, tout le monde a haussé son niveau. Voilà ce qui différencie une équipe moyenne d'une grande équipe : quand on a l'occasion de mener de deux matches, on est tous prêts", a déclaré Antetokounmpo.

Milwaukee avait été la meilleure équipe de la saison régulière de la conférence Est, alors que Boston s'était classé 4e.

Les Celtics vont désormais devoir s'arracher s'ils ne veulent pas être éliminés. Mercredi, "ce sera un match à quitte ou double. Soit on gagne, soit c'est fini pour nous", a avertit leur entraîneur Brad Stevens. "Il va nous falloir être forts et durs mentalement. Je suis impatient d'être confronté à un tel défi".

Boston devra toutefois hausser son niveau de jeu pour continuer à y croire. Lundi, les Celtics n'ont tourné qu'à 37,8% au tir. A l'image de leur leader Kyrie Irving, auteur de 23 points et 10 passes, mais qui n'a signé qu'un piètre 7/22.

Houston contrarie les Warriors

Dans la demi-finale de la conférence Ouest, Houston, continue, lui, sa remontée. Les Rockets se sont une nouvelle fois imposés sur leur parquet lundi 112 à 108 face à Golden State, revenant ainsi à égalité avec les Warriors. Dominé lors des deux premiers matches, Houston semblait en difficulté, mais a su se rebeller au bon moment face aux champions en titre, en stoppant l'hémorragie samedi dans les prolongations lors du 3e match, remporté dans les dernières secondes 126-121.

Le match numéro 5 mercredi pourrait donc s'avérer décisif dans le mano a mano auquel se livre désormais les deux formations. Lundi, c'est une nouvelle fois James Harden qui su faire la différence pour les Rockets, inscrivant 38 points et 10 rebonds. "Notre mantra c'était de continuer à nous battre", a déclaré Harden à l'issue de la partie. "Nous savons à quel point ils peuvent être costauds et nous allons continuer à batailler, rester agressifs et offensifs".

Eric Gordon a quant à lui inscrit 20 points sur le tableau des Texans, tandis que PJ Tucker en ajoutait 17, auteur par ailleurs de 10 rebonds.

Derrière à la pause, Golden State s'est ensuite réveillé pour tenter de revenir, donnant quelques sueurs froides à Houston. Mais les tentatives à trois points ratées de Kevin Durant et de Stephen Curry dans les dernières secondes ont finalement été fatales aux Warriors. Durant a néanmoins largement porté son équipe avec 34 points, tandis que Curry a été l'auteur de 30 points. Draymond Green a quant à lui réussi un double-double, avec 15 points et 10 rebonds.

"Chaque équipe fait ce qu'elle a à faire et rien n'est joué", a commenté Steve Kerr, l'entraîneur de Golden State. "On est à 2-2, chacun a remporté ses deux matches à domicile, c'est souvent comme ça dans les play-offs. C'est maintenant à nous d'être un peu meilleurs".

AFP