Andy Schleck lors de l'annonce de son forfait pour le Tour de France
Andy Schleck lors de l'annonce de son forfait pour le Tour de France | CHARLES CARATINI / BELGA MAG / BELGA/AFP

Andy Schleck: "La plus grosse déception de ma carrière"

Publié le , modifié le

Le Luxembourgeois Andy Schleck a qualifié de "plus grosse déception" de sa carrière son forfait annoncé mercredi pour le Tour de France à cause d'un trait de fracture au sacrum, suite à sa chute de jeudi dernier au Critérium du Dauphiné. Le Luxembourgeois, qui est âgé de 27 ans, espère être rétabli à temps pour participer aux JO de Londres fin juillet.

"Je ne pourrais pas y aller (au Tour de France)", a-t-il dit, mercredi, lors d'une conférence de presse à Luxembourg.  "Hier (mardi), j'ai essayé de rouler une heure, sous la pluie, mais j'ai compris tout de suite que c'était impossible. Quand j'ai abandonné (samedi) au Dauphiné, j'avais mal et là, c'était encore bien pire. Je savais depuis que je ne pourrais pas être au Tour", a-t-il ajouté. "C'est la plus grosse déception de ma carrière. J'aurais préféré terminer dernier de ce Tour plutôt que de ne pas y participer." 

"Les JO et  le Tour d'Espagne" 

"Il me faudra être à cent pour cent pour reprendre. J'espère faire les Jeux", a poursuivi le vainqueur du Tour 2010. "Ensuite, il y a le Tour d'Espagne, les Championnats du monde sur un parcours qui devrait bien me convenir (à Valkenburg, Pays-Bas), le Tour de Lombardie." Entouré par deux médecins, Andy Schleck est apparu ému, parfois au bord des larmes.  "C'est incompréhensible qu'il ait pu se relever, terminer l'étape et courir  le lendemain", a souligné le Dr Charles Delagardelle, médecin de la Fédération  luxembourgeoise, présent à côté d'Andy Schleck.

"Maintenant c'est fini"

"Mon grand rêve, c'était de gagner le Tour de France. Maintenant, c'est fini. Je dois accepter même si ce n'est pas facile. J'ai eu beaucoup de temps pour y penser. Je suis un homme comme les autres, je ne dis pas que je ne pleure jamais", a-t-il déclaré.

"L'équipe est déjà très forte. Je leur souhaite le meilleur, gagner des étapes ou même gagner le Tour", a-t-il dit en cherchant une consolation dans un rappel du passé: "Quand on regarde l'histoire du cyclisme, il y a souvent eu des coureurs dans mon cas. Beaucoup ont dû faire l'impasse sur le Tour pour cause de blessure."

AFP