Agnel Yannick Bernard Alain sourire Championnats de France 2010
Alain Bernard et Yannick Agnel tout sourire | AFP - Stéphane Danna

Agnel dans le relais, Bernard en ouvreur

Publié le , modifié le

Le relais français a-t-il retrouvé la raison? Il semble que oui après des querelles de clochers d'un autre temps. Le jeune Yannick Agnel avait évoqué la possibilité de zapper le relais pour se consacrer aux épreuves individuelles. Alain Bernard avait peu apprécié. Après discussion, la polémique éteinte, le relais français est en ordre de bataille: Bernard lancera le relais alors qu'Agnel intégrera le relais en finale.

Après des discussions et un retour au calme bienvenu, les problèmes du relais français sont derrières. Selon l'Equipe, le duo Christian Donzé, le DTN, et Lionel Horter, directeur de l'équipe de France, ont pris leur décision sur le format du relais. Sa composition est plus ou moins actée. Au cœur de la polémique, Agnel, après sa série du 400 le matin, devrait enchainer avec la finale du relais l'après midi. "Quoiqu'il en soit, la décision m'appartient. Ce sera mon choix qui sera prédominant et pas l'avis de qui que ce soit", avait-il prévenu au meeting de Paris fin juin. Aligné sur 4 courses (200 m et 400 m libre, relais 4x100 m et 4x200 m libre), ce dernier avait évoqué l'éventualité de renoncer au relais 4x100 m libre arguant que ce même jour il a le 400 m libre. De son côté, le champion olympique du 100 m libre, Alain Bernard avait trouvé "aberrant" qu'Agnel ne nage pas le relais. Agnel prendra sa décision le jour même.

La tension  descendue d'un cran, le relais est en place. Pour mettre moins de pression sur Alain Bernard, qui a souvent déçu comme dernier relayeur, il ouvrira la course. C'était une volonté du champion olympique et il a été entendu. Frédéric Bousquet spectateur en raison de sa participation au 50m m papillon, le relais sera composé le matin avec Alain Bernard, Jérémy Stravius ou William Meynard en deux, Meynard ou Stravius en trois et Fabien Gillot pour terminer. Pour la finale, les trois meilleurs temps seront conservés avec Agnel en renfort. Pour gagner enfin un titre après l'argent olympique (2008), le bronze mondial (2009) et argent européen (2010). Quels que soient les élus, ce relais sera "comme toujours une affaire d'hommes" comme le dit et le redit Alain Bernard.

Mathieu Baratas