Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale)
Vincent Lavenu (AG2R La Mondiale) | DR

AG2R un peu trop juste

Publié le , modifié le

L’équipe AG2R La Mondiale s’est distinguée ce dimanche sans toutefois parvenir à glaner quelque chose. Maxime Bouet et John Gadret reviennent sur cette journée mitigée mais pas inutile, malgré l'échec pour la gagne et pour le maillot à pois.

Maxime Bouet, le chevronné coursier de la formation dirigée par Vincent Lavenu, regrettait que tout ne se soit pas passé comme prévu : « Ce matin, au briefing, on avait deux options, a-t-il confié à l’arrivée. Première option, prendre les échappées : on était six ou sept coureurs à pouvoir le faire. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer. On savait en revanche que les gros sprinteurs n’allaient pas passés la montagne. Si on n’avait pas eu un sprinteur, on aurait pris la course en mains comme les FDJ pour essayer de faire éliminer les sprinteurs. Malheureusement pour nous, Samuel Dumoulin n’ait pas de super sensations ».

Kadri tout près du maillot à pois

« Blel (Kadri) a fait une belle étape à l’avant. Il passe de peu à côté du maillot à pois, c’est dommage. On a su tout de suite que ça n’irait pas au bout parce que les équipes de sprinteurs avaient décidé de rouler derrière. Maintenant, on a bien vu l’équipe AG2R La Mondiale aujourd’hui et c’est le principal. On était cinq ou six dans le premier peloton mais il nous manque un coureur rapide. Christophe Riblon a essayé de faire le sprint mais il y avait des hommes plus forts aujourd’hui ».

John Gadret, grimpeur expérimenté de l’équipe française, confirme les propos de son coéquipier : « Blel avait l’ambition de faire l’échappée ce matin. C’est dommage car il manque le maillot de meilleur grimpeur pour pas grand-chose. Il a quand même été le plus combattif aujourd’hui et je pense qu’il remettra ça un jour prochain. C’était quand même une belle journée ».