Jean-Christophe Péraud, AG2R
Jean-Christophe Péraud en plein effort | PASCAL PAVANI / AFP

AG2R-La Mondiale fait le dos rond

Publié le , modifié le

Quand ça ne veut pas… Depuis le début de saison, AG2R-La mondiale collectionne les places d’honneur. Une situation nouvelle pour l’équipe de Vincent Lavenu, pas habituée à se retrouver sevrée de victoire pendant une si longue période. Heureusement, le succès de Sébastien Hinault sur le Circuit de Lorraine le 18 mai dernier a remis les pendules à l’heure. Appelé de dernière minute en remplacement de Lloyd Mondory, le Breton de 38 ans est peut-être le porte-bonheur qui manquait à la formation savoyarde.

A un jour près, AG2R égalait le record de Saunier-Duval qui avait attendu le 19 mai pour remporter sa première victoire de l’année (2005). Malgré un recrutement de coureurs à points susceptibles de scorer un peu partout, l’équipe de Vincent Lavenu était à côté de ses pompes. « On a perdu notre confiance dès le début de l’année et on a eu du mal à la retrouver. On n’a pas trouvé la bonne dynamique malgré un gros travail et des stages importants. C’était délicat », nous confie le patron de l’équipe qui a fêté ses vingt ans en début d’année. Heureusement, « l’ancêtre » Hinault a déboulé sur la 3e étape du Circuit de Lorraine et libéré toute une équipe. Signe du destin, le Breton a été appelé en dernière minute pour remplacer Mondory blessé. Tout n’est pas encore rose mais l’espoir est revenu et les coureurs espèrent faire sauter définitivement le verrou sur le Tour. « C’était compliqué parce qu’on a fait beaucoup de places mais peu de victoires, ajoute Blel Kadri. Sur les championnats nationaux, on doit faire quatre places de deux. J’espère qu’on va passer cette dernière marche. On aura carte blanche tous les jours pour attaquer. J’espère être dans une échappée, jouer une étape. Je veux être acteur de la course. »

Avec des puncheurs comme Kadri ou Riblon, AG2R-La Mondiale a une belle carte à jouer. Mais ses plus beaux atouts sont certainement sur le grand tapis, à la table des ténors. Avec Jean-Christophe Peraud et Nicolas Roche, le Top 10 est accessible. Ce duo expérimenté aura son mot à dire en montagne et pourra se soutenir en cas de faiblesse. « Deux leaders, c’est deux fois moins de pression et deux fois plus de chances », explique Peraud, 10e l’an dernier et qui enchaînera avec les Jeux Olympiques en VTT.  Si le vététiste n’a pas eu le temps de travailler le chrono avec sa préparation olympique, il compte sur le prologue pour se mettre dans le coup. « Le prologue n’est pas primordial mais il peut lancer le Tour d’une belle manière. Je pars pour le général après la course me dira quoi viser. » Acteur de la grande étape au Plateau de Beille en 2011, Peraud a aimé jouer avec les meilleurs grimpeurs. S’il remet ça avec Roche, AG2R ne sera pas loin d’une partie de ses objectifs.