Abakumova
Abakumova | JAVIER SORIANO / AFP

Abakumova survole son monde

Publié le , modifié le

Dans un brillant concours du javelot féminin, la Russe Maria Abakumova est devenue championne du monde du javelot avec un jet à 71,99 m elle a eu le dernier mot face à la Tchèque Barbora Spotakova, auteur elle-même d'un jet surpuissant (71,58 m). L'Américain Dwight Phillips est quant à lui resté champion du monde du saut en longueur, pour la quatrième fois de sa carrière. Au poids, c'est l'Allemand David Storl qui a fait pencher la balance.

Un concours dans l'histoire

Après avoir réalisé un premier jet à 71,25m, soit la troisième meilleure performance de tous les temps, il aura fallu à Maria Abakumova un nouvel exploit pour remporter l'or de cet incroyable concours. En réalisant un jet phénoménal à 71,99 m, soit le deuxième jet le plus long de l'histoire, la Russe a devancé la  Tchèque Barbora Spotakova, détentrice du record du monde (72,28 m). Cette dernière, championne olympique, avait pourtant eu le mérite de relancer le concours à la faveur d'un jet à 71,58 m. Troisième, la Sud-Africaine Sunette Viljoen s'est offert un joli podium (68,38).

Et de quatre pour Dwight Phillips

Jamais trois sans quatre pourrait-on se dire au sujet de Dwight Phillips qui a une fois de plus marqué ce concours de son empreinte. Avec un saut à 8,45 m, l'Américain empoche son quatrième sacre mondial, lui qui avait déjà été couronné en 2003, 2005 et 2009. Cette performance lui permet d'égaler à 34 ans, Ivan Pedroso. L'Américain a devancé l'Australien Mitchell Watt (8,33 m) et le Zimbabwéen Ngonidzashe Makusha (8,29 m).

Storl envoie du lourd

Il n'était pas forcément le très grand favori du concours, mais le jeune Allemand David Storl est bel et bien devenu champion du monde du poids. Grâce à un dernier jet à 21,78 m, l'athlète de 21 ans a pu devancer le Canadien Dylan Armstrong (21,64 m) et le Bélarusse Andrei Mikhnevich (21,40 m). La déception était de rigueur pour l'Américain Christian Cantwell, tenant du titre, qui se classe à la plus mauvaise place, la quatrième (avec 21,36 m). Storl n'est était toutefois pas à son premier coup d'éclat, lui qui avait déjà été sacré champion du monde cadets en 2007 et juniors l'année suivante.

Romain Bonte