chute peloton 29062013
Chute dans le peloton | DR

"50 coureurs veulent être sur 6 mètres de route"

Publié le , modifié le

La première étape du Tour a comme à l’accoutumée été marquée par quelques chutes spectaculaires dont l’une terrible survenue à 12 km de l’arrivée. Tous les coureurs s’accordaient à dire que le final sinueux s’était avéré très dangereux nonobstant l’imbroglio concernant le bus bloqué sur la ligne.

Nacer Bouhanni, le sprinteur de la FDJ.fr, a bien failli en être la victime : "J’étais dedans, j’ai failli tomber mais je l’ai évitée de peu", a-t-il confié, passablement énervé. "J’ai vraiment eu chaud parce que ça tombe juste devant moi. J’ai vraiment eu de la chance de ne pas tomber. Ca frottait énormément aujourd’hui. C’est dommage". "Ensuite, impossible de revenir. Dommage pour Thibaut pour le général et pour moi pour le sprint (réaction enregistrée avant que la direction du Tour ne décide de remettre tous les coureurs lésés dans le même temps)".

Hivert: "Les spectateurs se croient en vacances"

Brice Feillu, de son côté, se plaignait d’une certaine déveine : "Je retape (sic) sur le genou qui me faisait mal, quasiment au même endroit. Je vais soigner ça mais ça fait chier. J’espère que ça ne va pas aller plus loin", a lâché le grimpeur de l’équipe Sojasun.

Son coéquipier Jonathan Hivert confirmait la difficulté présentée par les derniers kilomètres : "On savait que cette étape avait un final un petit peu tortueux. Les changements de direction, le vent, ont mis beaucoup de tension dans le peloton. On l’a vu à l’arrivée. Chez nous, il y a quelques coureurs qui sont tombés. J’ai réussi à passer au travers mais je n’étais pas bien placé pour le sprint à deux bornes. C’était trop tard". "Les spectateurs étaient vraiment très dangereux", a-t-il poursuivi, désabusé. "Les chutes ne sont pas forcément à cause d’eux, mais on voit des gens qui font n’importe quoi tout au long de la journée. Ils croient que le Tour, c’est tout beau, que c’est les vacances".

Géniez: "50 coureurs veulent être sur 6 mètres de route""

Alexandre Géniez, quant à lui, racontait ses déboires heureusement sans gravité : "La journée a été assez tranquille hormis la dernière heure. La première chute était avec Boasson, la deuxième, ça frottait, tout le monde voulait être devant. Vous avez 50 coureurs qui veulent être sur six mètres de route. Ca ne passe pas", a expliqué le rouleur de la FDJ.fr.Des propos corroborés par

Vincent Lavenu, le directeur sportif de l’équipe AG2R : "C’est toujours stressant parce qu’on a peur de perdre nos leaders sur une chute. On se rappelle de Wiggins qui avait abandonné comme ça il y a deux ans, sur une chute très tôt. Contador est tombé, Hesjedal aussi. De gros coureurs. Là, en l’occurrence, les oreillettes ont servi à éviter le pire. Mais c’est traditionnel d’une première étape, malheureusement".

Vidéo: la chute au milieu du peloton

Voir la video

Vidéo: le coup de gueule de Madiot

Voir la video