Audi N.1
L'Audi R18 e-tron quattro N.1 | JC

Vent de panique chez Audi

Publié le , modifié le

Confortablement installée en tête des 24 Heures du Mans, l'Audi N.1 a été fauchée en plein élan. Deux arrêts aux stands consécutifs ont obligé la firme allemande à rentrer le véhicule de l'équipage double tenant du titre. Dans le même tour, Jarvis a perdu le contrôle de l'Audi N.3, un pneu et beaucoup de temps. Toyota en profite pour reprendre les 2e et 3e place derrière Loïc Duval au volant de son Audi N.2.

Jusqu'à ce 99e tour maudit, Benoît Tréluyer filait seul en tête au volant de son Audi N.1. Un arrêt aux stands plus tard, le Français peinait à repartir. Obligé de redémarrer en seconde, à l'image de son partenaire André Lotterer un peu plus tôt, le double tenant du titre revenait auprès de ses mécaniciens deux tours plus tard. Le verdict tombait et l'équipe allemande rentrait son prototype pour l'analyser plus en profondeur. Les équipes de l'écurie aux quatre anneaux ont diagnostiqué un problème de boîte de vitesse et plus précisément d'alternateur. Depuis 21h45, elle reste immobilisée. 

Toyota qui rit, Audi qui pleure

Dans le même tour, l'Audi N.3, troisième du classement, partait en tête à queue et perdait son pneu arrière droit. Manque de chance pour Oliver Jarvis, cette sortie de piste intervenait dans le virage placé juste après les stands... Le Britannique devait donc couvrir quelques 13 kilomètres sur la jante. Avec la perte de temps et les risques de casse que cela suppose. Finalement, tout se passait bien pour le 3e prototype de l'écurie d'Ingolstadt qui perdait toutefois son 3e rang et de précieuses minutes. Un moindre mal.

L'Audi N.3 perd des plumes à son tour

Comme pour conjurer le sort, Marc Gene a remplacé Oliver Jarvis dans le baquet et repris la piste en 4e position. Sarrazin dans sa Toyota N.8 et Nakajima dans la N.7 ont profité des déboires de leurs adversaires pour remonter au 2e et 3e rang. La course est relancée même si l'Audi N.2 reste en tête avec un tour d'avance sur l'ancien pilote Peugeot. Toutefois, la poisse semble coller à la peau du constructeur allemand depuis plus d'une heure. Comme la R18 e-tron quattro N.1, la N.3 est entrée aux stands aux alentours de 22h56 pour en ressortir quelques 7 minutes plus tard. 

Jerome Carrere