Peugeot Audi LM essais indianapolis 062011
Audi et Peugeot dans un duel à couteaux tirés | DR

Un duel prometteur !

Publié le , modifié le

Un an après sa terrible défaillance collective, Peugeot revient au Mans avec une soif de revanche. Mais la force de frappe de chez Audi est prête à relever le défi en squattant la première ligne de la grille de départ. Le duel tant attendu promet des étincelles en ayant placé six voitures au top de la grille de départ en moins de six dixièmes.

La rivalité entre Audi-Peugeot est ce qui se fait de mieux en endurance. Depuis 2007, ce bras de fer a entraîné les deux constructeurs à se surpasser continuellement. "Cette année, une course +zéro défaut+ ne sera pas suffisante", a averti vendredi le Dr Wolfgang Ullrich, grand chef d'Audi Sport. Et il a raison, cette saison plus que jamais, la rivalité entre Audi et Peugeot sera exacerbée pour le règne de la catégorie reine dans la Sarthe. Avec six voitures se tenant en moins six dixièmes, la course s’annonce plus que jamais indécise. Le duel entre les firmes allemande et française est au sommet. Le constructeur aux quatre anneaux a déjà frappé un grand coup jeudi soir en s’emparant de la pole position, brisant par la même occasion l’hégémonie de Peugeot dans cette exercice depuis quatre saisons. Dindo Capello, le vétéran de 47 ans le rappelle : "Ca va être un sprint de 24 heures. Je n'ai jamais vu ça au Mans, 4/10 d'écart entre la pole position et la 3e ligne. Il va falloir donner encore plus que par le passé".

Mais malgré le trust de la première ligne, Audi préfère ne pas s’enflammer. En cause, de nombreuses incertitudes sur 24 heures avec son nouveau pare-brise. "Le seul détail qui nous tracasse, c'est la +problématique du pare-brise+, car nous avons moins d'expérience que Peugeot avec des voitures fermées", continue le Dr Ullrich. En effet, Audi c’est jeté dans l’inconnu cette année en dotant son bolide d’un pare-brise. Finis les protos ouverts, la firme allemande se calque sur l’approche de Peugeot.

Du côté du constructeur sochalien justement, on prépare sa vengeance dans la discrétion. La cruelle désillusion de la saison 2010 et du triplé Audi est encore dans toutes les mémoires. Alors, même si la 908 s’est montrée bien plus à son avantage depuis un an en course d’endurance, on préfère ne pas s’annoncer vainqueur trop tôt. Placés aux 3e, 4e, et 6e rangs, les véhicules de la marque au lion savent qu’ils ont leur destin en main. Ils renoueraient ainsi avec la victoire après leur succès de 2009.

La grille de départ :

1re ligne
       Benoît Tréluyer-Marcel Fassler-André Lotterer
       (FRA-SUI-GER/Audi R18 TDI)                                   3:25.738
       Romain Dumas-Timo Bernhard-Mike Rockenfeller
       (FRA-GER-GER/Audi R18 TDI)                                   3:25.799
      
       2e ligne
       Sébastien Bourdais-Simon Pagenaud-Pedro Lamy
       (FRA-FRA-POR/Peugeot 908)                                    3:26.010
       Stéphane Sarrazin-Franck Montagny-Nicolas Minassian
       (FRA/Peugeot 908)                                            3:26.156
      
       3e ligne
       Tom Kristensen-Allan McNish-Rinaldo Capello
       (DEN-GBR-ITA/Audi R18 TDI)                                   3:26.165
       Alexander Wurz-Marc Gené-Anthony Davidson
       (AUT-ESP-GBR/Peugeot 908)                                    3:26.272
      
       4e ligne
       Olivier  Panis -Nicolas Lapierre-Loïc Duval
       (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP Oreca)                              3:30.084
       Nicolas Prost-Neel Jani-Jeroen Bleekemolen
       (FRA-SUI-Nedd/Lola-Judd-Rebellion)                           3:32.883
      
       5e ligne
       Emmanuel Collard-Christophe Tinseau-Julien Jousse
       (FRA/Pescarolo-Judd)                                         3:33.066
       Jean-Christophe Boullion-Guy Smith-Andrea Belicchi
       (FRA-GBR-ITA/Lola-Judd-Rebellion)                            3:34.573
      
       6e ligne
       Guillaume Moreau-Pierre Ragues-Tiago Monteiro
       (FRA-FRA-POR/Pescarolo-Judd)                                 3:34.933
       Vanina Ickx-Maxime Martin-Bas Leinders
       (BEL/Lola-Aston-Martin)                                      3:36.551
      
       7e ligne
       Olivier Pla-Warren Hughes-Miguel Amaral
       (FRA-POR-GBR/Zytek 09)                                       3:37.393
       Soheil Ayari-Franck Mailleux-Luca Ordonez
       (FRA-FRA-ESP/Oreca 03-Nissan), 1re de la catégorie LMP2      3:41.458
      
       8e ligne
       Richard Hein-Jacques Nicolet-Jean-François Yvon
       (MON-FRA-FRA/Pescarolo-Judd)                                 3:41.908
       Jonny Kane-Danny Watts-Nick Leventis
       (GBR/Honda ARX01)                                            3:42.615
      
       9e ligne
       Alexandre Prémat-David Hallyday-Dominik Kraihamer
       (FRA-FRA-AUT/Oreca 03-Nissan)                                3:43.098
       Luis Perez Companc-Matias Russo-Pierre Kaffer
       (ARG-ARG-GER/Lola-Judd-BMW)                                  3:43.223
      
       10e ligne
       Shinji Nakano-Nicolas de Crem-Jan Charouz
       (JPN-BEL-CZE/Pescarolo-BMW)                                  3:43.479
       Karim Ojjeh-Tom Kimber-Smith-Olivier Lombard
       (SAU-GBR-FRA/Zytek-Nissan)                                   3:43.802