Benoît Tréluyer (Audi)
Benoît Tréluyer, pilote Audi Sport | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Tréluyer : "Le meilleur, c'est ici"

Publié le , modifié le

Double vainqueur des 24 Heures du Mans (2011 et 2012), Benoît Tréluyer était ravi de revenir au Mans pour présenter la R18 e-tron quattro.

C’était symbolique ce « warm-up » au Mans ?
Benoît Tréluyer : « C’était super sympa. Il y avait une bonne ambiance et ça fait plaisir de venir tôt dans l’année voir tous nos fans. Ça nous motive pour toute la saison et ça nous rappelle que le meilleur événement, ça reste ici. Traverser la Ville du Mans en convoi, c’était sympa. C’est sûr que la RS7 est une très bonne voiture j’aurais préféré être dans la R18. On va essayer de gagner à nouveau pour refaire ça dans le futur. »

C’est un premier message à Porsche. Le Mans, c’est chez vous ?
BT : « On fait de notre mieux pour gagner ici et pour l’instant ça n’a pas trop mal marché pour Audi. En tant que pilote, on est très satisfait du comportement de la nouvelle voiture. En revanche, on ne sait pas où en sont les autres. »

Vous avez abandonné un de vos systèmes hybrides, pourquoi ?
BT : « On essaye d’évoluer et de tirer le meilleur profit de ce qu’on a sur la voiture. Le plus important reste d’avoir une très grande fiabilité. On a déjà réalisé un grand nombre de kilomètres sans trop de problème. On connaît le système hybride à l’avant car on a roulé deux ans avec. Il a progressé depuis. La réglementation a changé mais notre voiture se rapprochait déjà de cette nouvelle réglementation. Je pense qu’on a une très bonne expérience qui va peut-être nous permettre d’avoir un petit avantage au début de la saison. »

C’est aussi compliqué qu’en F1 ?
BT : « Non car on y travaille depuis longtemps. En endurance, c’est important pour la stratégie de pouvoir économiser le plus d’énergie possible. Avant c’était notre choix, maintenant on n’a plus le chois. On est obligé d’y arriver. Il y a un objectif défini par la FIA et l’ACO et il n’y a plus le droit à l’erreur. On met au point des systèmes pour que ça ne soit pas trop compliqué dans la voiture. Quand on est concentré sur le pilotage, on a du mal à se concentrer sur autre chose. Il faut donc tout simplifier. »

Qu’est-ce que ça change pour le pilote ces systèmes hybrides ?
BT : « Si on voit que la voiture consomme trop en attaquant à fond, il faudra faire comme auparavant quand on voulait faire un tour de plus dans un relais : lever le pied plus tôt avant un freinage. »