Fässler-Lotterer-Tréluyer, l'équipe en pole au Mans en 2012
Fässler-Lotterer-Tréluyer, l'équipage en pole au Mans sur une Audi R18 e-tron quattro | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Tréluyer : « Il reste 24 Heures à faire… »

Publié le , modifié le

Les années se suivent et se ressemblent pour Benoît Tréluyer. Si le Français n’a pas fait la pole mancelle cette année, son Audi R18 e-tron quattro N.1 partira en tête grâce au chrono d’André Lotterer. Un bon présage pour conserver le titre…

Q : Deuxième pole consécutive au Mans, série en cours…
R : « André a encore fait un beau tour. Il a assuré un temps pour être pas trop mal en qualif et partir pas trop loin sur la grille. On est en pole et c’est très bien ! Maintenant, on s’est concentré à régler la voiture pour la course et on est assez content de l’équilibre trouvé. Tout va bien pour le moment mais il reste 24 heures… »

Q : Une pole en 3’23’’787, ça va beaucoup plus vite que l’an dernier
R : « Ça va plus vite qu’en 2011 mais c’est surtout qu’on a beaucoup plus de grip mécanique et une voiture très agréable à conduire. Dans les virages serrés, ce n’est plus une voiture seulement conçue pour Le Mans où on était concentré sur l’aéro. C’est une voiture complète. On aurait aimé que Peugeot soit là avec Toyota pour tous se battre ensemble. On a montré le potentiel de la voiture et on est vraiment content. »

Q : Prêt à défendre le titre ?
R : « Oui mais on est surtout là pour mettre une Audi sur la plus haute marche du podium. Les quatre R18 vont se concentrer sur ça. »

Q : Cette pole comme en 2011, c’est un bon signe pour la course ?
R : « Les années se suivent et ne se ressemblent pas généralement. On fait tout pour rassembler les meilleurs éléments pour pouvoir remporter cette course. Maintenant on sait qu’elle est difficile et que plein de choses peuvent arriver. Pour l’instant tout se passe bien mais ça ne veut pas dire que c’est gagné. Il reste 24 heures à faire. »