La Toyota TS030 Hybrid N.8 sous la bâche
La Toyota TS030 Hybrid N.8 sous la bâche | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Toyota retombe sur terre

Publié le , modifié le

Grand animateur d'une heure de folie avant 20h00, Toyota a rendu les armes trop vite. Victime d'un crash incroyable après son envol, la N.8 n'était plus en état de rouler. Il restait la N.7, en lutte pour la première place, mais elle s'est sabordée toute seule. Quelques secondes après la fin de la neutralisation, Kazuki Nakajima a percuté la Delta Wing provoquant des dégâts rédhibitoires. Un trio Audi mène sans forcer les 24 Heures du Mans 2012.

On se souviendra longtemps de ces quelques minutes complètement folles sur le circuit de la Sarthe où Toyota a éclipsé un instant Audi. En proie à quelques pépins, le constructeur allemand semblait "presque" vulnérable avant cette cinquième heure de course. Deux TS030 Hybrid en fusion lui menait la vie dure jusqu'à prendre la tête grâce à un relai exceptionnel de Nicolas Lapierre. Mais la progression de la N.7 était freiné par le crash de la nipponne soeur N.8. Après 1h15 de neutralisation, elle avait laissé la tête à l'Audi N.1, Lapierre ayant laissé sa place au Japonais Kazuki Nakajima pour son premier relai au Mans. Le malheureux risque d'en faire des cauchemars. Il avait bien chauffé ses pneus pour éviter le piège du "restart" mais il avait oublié que rien ne sert de se presser dans le trafic sur une course de 24 Heures. Après quelques secondes sous drapeau vert, cherchant à tout prix à coller à la R18 de tête, il a carrément projeté la Delta Wing dans le mur avant la première chicane Ford. Un crime de lèse-majesté envers la voiture la plus populaire de cette 80e édition et un crime contre son équipe.

Pneu arrière droit et aileron changés, on croyait la Toyota tirée d'affaire. Ce n'était pas aussi simple. Les dégâts étaient bien plus graves à l'intérieur. Après quelques tours, Nakajima revenait au stand pour un très long moment. L'alternateur touché, la voiture sombrait dans les profondeurs du classement. 1h08 minutes plus tard, Alex Wurz s'élançait ...pour deux centaines de mètres. La TS030 s'arrêtait au bout de la ligne droite des stands. Rien ne sera épargné à Toyota pour son retour dans la Sarthe. Après huit heures de course, Audi caracole en tête. La N.1, la N.2 et la N.4 occupent le podium très loin devant les deux Lola-Toyota du team Rebellion.

Les rebondissements sévissent également en LMP2. Dans le trio de tête depuis le départ, la Morgan-Nissan N.35 du Oak Racing a été signalée au ralenti juste après un ravitaillement. En cause une simple crevaison juste au début du circuit. Elle doit laisser le leadership de la catégorie à la Oreca-Nissan de Murphy Prototypes. Mais Oak a encore une carte en main avec la N.24, deuxième à une vingtaine de secondes.

Voir la video