Toyota TS040 Hybrid présentation
La Toyota TS040 Hybrid présentée au circuit Paul Ricard | DR

Toyota place la barre à 1000 cv

Publié le , modifié le

A l'aube de sa 3e saison en WEC, Toyota se place en arbitre du duel Audi – Porsche. Le constructeur nippon arrive à maturité dans la discipline et, grâce à la nouvelle réglementation mise en place par la FIA et l'ACO, peut espérer combler voire dépasser son retard face à ses rivaux.

Audi, Porsche et maintenant Toyota. Trois constructeurs et trois concepts différents pour répondre à un même règlement. L'écurie japonaise a profité des essais d'avant saison, le prologue, au Paul Ricard pour dévoiler sa nouvelle auto, la TS040 Hybrid. Pour rappel, la donne a évolué en endurance puisque désormais il faut être aussi performant qu'en 2013 mais avec une réduction de 25 % de carburant, cette perte étant compensée par des systèmes hybrides. Toyota a opté pour une restitution de 6MJ par tour via un moteur générateur AISIN AW à l'avant et un super-condensateur NISSHINBO à l'arrière. Ce choix aboutit à un boost hybride sur quatre roues motrices de 480 ch en plus du moteur essence 520 ch de 3.7 litres. Au total, la TS040 développe donc une puissance maximale de 1000 ch. Si les pilotes sont impactés dans leur style de conduite, ils reçoivent avec bonheur ce surplus de puissance. "Les quatre roues motrices nous permettent d’optimiser l’accélération au point de se croire dans une fusée ! Une des raisons majeures ayant motivé le passage aux quatre roues motrices est l’augmentation de la récupération d’énergie au freinage et cela fonctionne extrêmement bien, explique Alex Wurz, pilote de la N.7. Le développement d’une voiture quatre roues motrices hybride est complexe, non seulement parce qu’il est nécessaire de récupérer de l’énergie à l’avant et à l’arrière, mais aussi parce qu’il est nécessaire de contrôler la libération de cette énergie en fonction de la vitesse, de l’angle et de l’évolution de la voiture. Chaque détail est important et j’aime travailler dans ce sens."

Un nouveau défi

La genèse de la TS040 remonte à la mi-2012 avec la publication du règlement par l'ACO. Après sa défaite au Mans l'an passé, Toyota s'est lancé à fond dans le développement de son nouveau prototype. L'expérience de la TS030 a beaucoup compté mais il fallait aller beaucoup plus loin. "Le principal défi a été de créer une voiture plus complexe avec encore plus de technologie hybride pour atteindre une puissance hybride supérieure et dans le même temps de réduire considérablement le poids en raison d’une diminution de 45 kg du poids minimum, reconnaît Pascal Vasselon, Directeur Technique de Toyota Racing. Cela a été un véritable casse-tête, mais avec des matériaux légers et des processus de conception optimisés, nous avons atteint nos objectifs." La voiture est donc un prolongement de sa devancière avec les avantages d'optimiser ce qui fonctionnait déjà et les risques d'y ajouter des nouveaux concepts. En piste depuis le 21 janvier dernier, la TS040 a roulé 12 jours et couvert environ 18.000 km. Une bonne base de travail pour Pascal Vasselon qui a également procédé à un petit remaniement des équipages. Stéphane Sarrazin et Nicolas Lapierre ont échangé leur baquet. Le premier rejoint Alex Wurz et Kazuki Nakajima dans la N.7 tandis que le second fera équipe avec Anthony Davidson et Sébastien Buemi dans la N.8.