Toyota N.8 Indianapolis
La Toyota N.8 dans le virage d'Indianapolis | Xavier Richard

Toyota garde le moral

Publié le , modifié le

En déficit de performance lors des deux journées d'essais sur le circuit des 24 Heures du Mans, Toyota ne dramatise pas. Il reste une journée de travail pour préparer la course et réduire l'écart avec les Audi. A condition de ne pas rencontrer d'autres problèmes mécaniques comme le gros souci de transmission qui a cloué la TS030 N.8 mercredi vers 23h00.

Conduite en parc fermé après la fin des qualifications mercredi, la N.8 a mis du temps à livrer son verdict, d'autant que la télémétrie n'aurait pas fonctionné entre Arnage et les esses Porsche où s'est arrêtée la LMP1 japonaise. Après examen plus approfondi, c'est la boite de vitesse qui a lâché. Un mal inconnu jusqu'à lors même si elle n'était plus vraiment neuve. Quel est le plus inquiétant ? Ce problème de fiabilité ou l'écart important avec les trois Audi ? La perte de vitesse est assumée et l'écurie espère qu'elle ne reflète pas l'écart réel entre les deux grands constructeurs du LMP1. « C’était un peu décevant en termes de classement, avoue Nicolas Lapierre. L’écart est supérieur à celui que nous voulions, mais nous avons passé du temps sur les set-ups pour la course et nous avons encore progressé. Le drapeau rouge ne ​​nous a pas aidés. Nous aurions du disposer de plus de temps en piste après la pluie pour faire encore quelques tests. Les séances de demain nous aideront encore à préparer la course. »

Toyota dans le trafic

Il apparaît clair que Toyota va délaisser le chrono pour travailler sur l'équilibre de la voiture et la sacro-sainte consommation. Son seul espoir de victoire passe par une meilleure gestion de la pompe. Quand Audi, plus gourmand en carburant, fera des relais de dix tours maximum, les TS030 pourraient couvrir deux tours de plus. Selon Benoît Tréluyer, les R18 e-tron quattro devront rouler au moins 1"5 plus vite au tour que les "Toy" pour l'emporter. Sur la N.7 comme sur la N.8, on a mis à profit les tours sur le sec pour être à l'aise dans le trafic. De ce côté-là, Anthony Davidson est satisfait. « Nous avons un bon feeling dans la voiture. C’est juste dommage que les chronos ne soient pas au rendez-vous car la voiture va bien. Nous ne sommes pas là où nous voulons être, mais c’est une longue semaine de course. Vous souhaitez une voiture qui vous permette de piloter en toute confiance dans le trafic et dans toutes les conditions, et c’est exactement ce que nous avons, rappelle Anthony Davidson. C’est le début de la semaine, nous restons donc positifs. » On verra à l'issue des derniers essais jeudi si Toyota est toujours aussi positif.

Vidéo: Toyota s'interroge

Voir la video