Pole Porsche Le mans 2016
L'équipage de la Porsche 919 Hybrid N.2 savoure sa pole position aux 24 Heures du Mans | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Sous l'eau, Porsche garde sa première ligne

Publié le , modifié le

La plupart du temps sous la pluie voire le déluge, la deuxième journée de qualifications des 24 Heures du Mans est tombée à l'eau. Dans ces conditions, Porsche n'a même pas eu à défendre sa pole position provisoire obtenue mercredi sur une piste sèche. La 919 Hybrid N.2 de Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb partira donc de la position de pointe pour la deuxième fois d'affilée samedi à 15h00 avec à ses côtés la Porsche N.1. Toyota remplit la 2e ligne, Audi la 3e et Rebellion la 4e. Bref, chacun est à sa place pour le combat des chefs.

Il ne faisait pas un temps à mettre un pilote sur la piste. Si le public avait trouvé refuge dans les tribunes, certains ne pouvaient pas se cacher. Lancée sur le sec, la deuxième séance de qualification a trop vite tourné au balais d'essuis-glaces. Hormis quelques figures artistiques heureusement sans bobo, il n'y a pas eu grand chose à observer de ces quatre heures d'essais. Il y a beaucoup trop à perdre et pas grand chose à obtenir en allant se frotter aux rigoles qui s'étaient sont formées sur le circuit. La direction a ainsi été obligée de sortir le drapeau rouge pendant près d'une heure avant une dernière demi-heure de roulage en fin de soirée. Dans ces conditions, les chronos de mercredi sont restés de loin nles meilleurs pour 98 % des concurrents.

Un point et c'est tout

La première ligne acquise par Porsche n'a pas tremblé. Toyota n'a rien tenté et Audi s'est contenté de rouler sous l'eau pour améliorer ses réglages. Sur piste humide, la R18 accuse un retard certain qui pourrait s'avérer fatal ce week-end. Etr si la météo dit vrai, on pourrait bien retrouver des conditions similaires à ces deux derniers jours samedi. Porsche est lui prêt à tout affronter. "Honnêtement, la pole position ne change rien, explique Romain Dumas qui prendra le départ samedi dans la N.2. A part donner un point au championnat, ça n'a jamais fait gagner les 24 Heures du Mans. La seule chose intéressante, c'est que depuis deux jours on a roulé sur le sec, le gras et le mouillé. C’était important car c’est ce qui devrait arriver pendant la course. On a trouvé nos réglages pour chaque condition."

Ford dans le collimateur

Dans les autres catégories, rien n'a bougé non plus. Les Oreca et Alpine sont comme des poissons dans l'eau en LMP2 et Ford en LM GTE Pro. Peut-être un peu trop même pour la nouvelle Ford GT au point que les autres concurrents se sont manifestés pour obtenir un rééquilibrage des forces. Une requête qui risque bien de tomber à l'eau à moins de deux jours du départ.