Oreca-Nissan N.26 LM 2011
L'Oreca-Nissan N.26 | DR

Signatech grille un joker

Publié le , modifié le

L’Oreca-Nissan N.26 n’a pas perdu tout espoir de reporter le LMP2 mais son rêve a pris du plomb dans l’aile. La faute à quelques débris sur la piste et une crevaison après la première demi-heure au niveau du virage d’Indianapolis. Légèrement endommagée, la voiture de Signatech a pris du retard sur son tableau de marche et va devoir effectuer une grosse remontée.

Au volant au moment de la crevaison, Franck Mailleux raconte : « J’ai pris un départ correct, en grappillant une ou deux places, mais à la sortie du virage Indianapolis, j’ai crevé à l’arrière gauche, et du fait de la distance entre ce virage et les stands, j’ai endommagé un peu la voiture (pneu, capot et bloc arrière). Nous sommes repartis sans encombre. »

Pas plus troublé que cela par cet incident, le boss du team berruyer garde espoir. La course est encore longue. « Une crevaison est un fait de course, certes regrettable, mais tout à fait rattrapable sur 24 Heures, a indiqué le patron du team Phillipe Sinault. Nous sommes à un tour (à 20h00), nous remontons tranquillement en surveillant notre consommation et le reste. »