Porsche 18 Le Mans 2015
La pole position est officielle pour la Porsche 919 Hybrid N.18 | Francois Flamand / DPPI Media

Porsche truste les meilleures places

Publié le , modifié le

Ni orage, ni averse mais une pluie de drapeaux rouges a émaillé la deuxième journée des qualifications des 24 Heures du Mans. Dans les deux séances des accidents ont cassé le rythme des équipes qui travaillaient sur des longs relais. La pole position est restée la propriété de la Porsche 919 Hybrid N.18 avec son 3’16’’887 établi mercredi. Seules la Porsche N.19 et les Audi N.7 et N.9 ont amélioré leur chrono parmi les ténors. Samedi, trois 919 partiront devant les trois Audi et les deux Toyota.

Des essais chaotiques. Sous une chaleur étouffante, le souffle aurait pu manquer. Finalement, tout était déjà joué pour les premières lignes et dans toutes les catégories. L’histoire retiendra donc que Neel Jani a explosé le record du circuit de 13,629 km avec un chrono incroyable de 3’16’’887. «1-2-3 pour Porsche c’est super ! La pole c’est incroyable, a réagi le pilote Suisse. C’est important mais pas autant que la course. » Porsche et Audi ayant décidé de changer leur moteur dès hier soir, il y avait peu de chance pour que ça bouge en LMP1. Faute d’avoir pu tourner régulièrement à cause de la pluie, toutes les équipes étaient sur le pont jeudi afin de déterminer la consommation et la dégradation des pneus sur plusieurs tours.

Même ce programme fût compliqué à mener à cause d’un grand nombre de sorties de route et de drapeaux rouges. L’accident le plus sévère a concerné la Corvette C7.R qui a tapé deux fois dans les esses Porsche. Jan Magnussen a été transporté au centre médical mais il ne souffre d’aucune séquelle. Porsche ayant fait le trou, il fallait attendre une amélioration de Nick Tandy sur la N.19 (3’18’’862) pour vibrer un peu. 3e elle était, 3e elle restait. Sans chercher à concurrencer les 919, Audi a également amélioré pour la N.7 et la N.9. Un petit gain qui a permis aux tenants du titre de remonter au 5e rang.

Lapierre roule fort, Aston Martin au top

En LMP2, Nicolas Lapierre s’est rappelé aux bons souvenirs du public. Ex-pilote Toyota, le Français a placé son Oreca N.47 en tête dès mercredi. 3’38’’032, c’est quasiment une seconde de mieux que la plus rapide des Ligier et les deux Gibson. En revanche, Alpine est un peu en retrait. En course, comme en P1, c’est la fiabilité qui fera la différence. Le GTE lui aussi n’a connu aucun bouleversement. Même si la Ferrari N.51 a fait chauffer le chrono, Aston Martin avait assuré sa pole la veille. Que ce soit en Pro ou en AM, les Vantage semblent encore au dessus du lot et seront difficiles à déloger.