Panis Duval Lapierre Oreca 032011
Le trio d'Oreca-Matmut Duval - Lapierre - Panis | DR

Panis reprendra bien un peu de 908

Publié le , modifié le

Dans l'incertitude quant à sa motivation et son niveau, Olivier Panis a finalement pris sa décision : il reste au volant la Peugeot 908 du team Oreca-Matmut aux côtés de Nicolas Lapierre et Loïc Duval. Toujours dans le coup et ambitieux, le Grenoblois sera de la partie dès le coup d'envoi de la saison à Sebring avant d'enchaîner sur les 1.000 km de Spa et les 24 Heures du Mans.

Il était le candidat naturel à sa propre succession après trois années passées dans le baquet d'une voiture du team Oreca. Mais en avait-il envie ? C'était toute la question pour Olivier Panis qui cherche le plaisir, l'adrénaline et le confort. Au Mans, il n'est pas question pour lui de rouler dans une voiture battue d'avance et soumise aux risques du trafic. En obtenant l'assurance de conduire à nouveau une Peugeot 908, même d'ancienne génération, l'ancien pilote de F1 avait rempli une première condition à la poursuite de sa carrière en endurance. La deuxième était d'ordre chronométrique, à savoir ne pas être un "boulet" pour les jeunots Duval et Lapierre. Au terme de trois jours de tests au Castellet, Olivier Panis avait encore la niaque. "Je n’avais plus roulé dans un prototype depuis Budapest en août dernier et c’était important pour moi de savoir où j’en étais, à la fois en terme de pilotage et d’envie, a expliqué Panis. Je suis satisfait des chronos réalisés et je me suis bien régalé : je ne suis pas prêt pour la retraite (rires) !"

Dans les stands, les yeux rivés sur le chrono, Hugues de Chaunac a vite compris qu'il tenait son 3e pilote, gage d'expérience, de fiabilité et de rapidité. Et au Mans, ça compte plus qu'ailleurs. "Je dois dire que j’ai été surpris par sa motivation, qui va au-delà de ce que l’on peut attendre, a indiqué le patron du team Oreca-Matmut. C’est un facteur qui a compté. Il a également montré des performances au niveau de nos exigences, plus élevées en 2011. Olivier est par ailleurs un leader naturel. De par son charisme, il est plus qu’un pilote. Enfin, il était immédiatement opérationnel : il est depuis plusieurs années un élément important dans la cohésion de notre écurie et il a déjà roulé avec la Peugeot 908 HDi FAP." Le trio Duval-Lapierre-Panis reconstitué, l'équipe varoise espère désormais réussir un bon coup aux 12 Heures de Sebring où Audi et Peugeot rôderont leurs nouvelles voitures. La 908 de 2010, relookée en bleue et orange (voir photo ci-dessus), ne sera peut-être pas trop vieille...