Sébastien Loeb au Mans
Sébastien Loeb de retour sur le circuit du Mans sur une Oreca-Nissan | DR

Loeb : "Toujours sympa de rouler ici"

Publié le , modifié le

Sébastien Loeb , octuple champion du monde des rallyes présent à la journée test des 24 Heures du Mans au volant d'un prototype de catégorie LMP2 du Sébastien Loeb Racing, son écurie créée cet hiver, a jugé "pas évident" de rouler "à bloc" dès dimanche entre deux courses de WRC.

Q: Pourquoi êtes-vous présent à ces essais préliminaires alors que vous n'êtes pas inscrit aux 24 Heurs du Mans?
R: "J'ai créé l'hiver dernier une écurie de circuit qui participe à l'European Le Mans Series. A ce titre, nous avions la possibilité de participer à cette journée. Deux des pilotes de l'équipe participent aux 24 Heures du Mans au sein d'autres écuries, il y avait donc une place disponible au volant aujourd'hui. C'était une occasion de remonter dans un prototype au Mans, ce dont je n'ai pas eu l'occasion depuis 2006 où j'avais terminé deuxième. C'est toujours sympa de rouler ici d'autant que nous sommes là sans pression. Personnellement, je suis là pour m'amuser et de manière plus sérieuse, l'équipe est là pour préparer l'avenir puisque l'objectif du Sébastien Loeb Racing est de courir au Mans l'année prochaine."

Q: Les retrouvailles avec le circuit se sont-elles bien passées?
R: "C'est un peu délicat. Je n'avais roulé qu'un tout petit peu au volant de notre proto LMP2 en début de semaine à Magny-Cours et se retrouver ici "à bloc" d'entrée de jeu n'est pas évident! J'ai mis du temps avant d'être calé dans mes trajectoires, mes points de freinage."

Q: A quel point êtes-vous impliqué dans votre équipe?
R: "J'ai lancé ce projet avec Dominique Heinz qui m'a permis de débuter en rallye lorsque j'étais plus jeune. C'est un rôle complètement nouveau pour moi mais c'est une façon de préparer ma reconversion. J'ai 38 ans. Je vais rouler encore un an, deux ou trois ans, je ne sais pas encore, mais je ne vais pas rouler dix ans. Le jour où j'arrêterai le rallye, je sais que j'aurai quelque chose à faire. Le fait de lancer ce projet en circuit plutôt qu'en rallye me permet de découvrir autre chose. L'équipe court donc en European Le Mans Series, en championnat de France GT et en Carrera Cup. Notre objectif est donc, à terme, de courir en championnat du monde d'endurance et aux 24 Heures du Mans."

Q: Vous verra-t-on au volant lors des 24 Heures du Mans 2013?
R: "Honnêtement, je n'en sais rien. J'ai plus l'ambition de faire ça avec l'écurie qu'en tant que pilote. J'aime bien l'endurance mais, au niveau du pilotage pur, j'ai une petite préférence pour les pelotons "en bagarre" avec des voitures très proches en terme de performance. Pour l'écurie, en revanche, les 24 Heures du Mans constituent un objectif prioritaire."