Le Mans quatre voitures
Plateau exceptionnel et suspense garanti aux 24 Heures du Mans 2016 | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le Mans se prépare à vivre des 24 Heures de légende

Publié le , modifié le

Porsche, Toyota et Audi, trois constructeurs dans l’incertitude aux 24 Heures du Mans 2016. Rarement une course aura été aussi indécise sur le papier au moment où Brad Pitt donnera le départ (à 15h00 sur France 2). Si on ajoute la bagarre attendu en LMP2 et le retour par la grande porte de Ford en GT, le décor est en place pour édition exceptionnelle.

La confiance pour Porsche, l’espoir pour Toyota et l’inquiétude pour Audi, c’est le sentiment qui ressort après les deux journées d’essais de mercredi et jeudi. Quant il a fallu sortir les watts, le tenant du titre aux 17 victoires dans la Sarthe a libéré toute son énergie sous le pied de Neel Jani (Porsche 919 Hybrid N.2). L’avantage pris mercredi sur le sec s’est avéré suffisant pour contenir l’autre Porsche et les deux Toyota dont le retour au premier plan est gage d’un billard à trois bandes intéressant.

Audi se cache-t-il ?

« En vitesse pure, les trois grands constructeurs se tiennent. C’est plus indécis que jamais, nous a assuré le pilote Porsche Romain Dumas dans une interview. Ce n’est pas arrivé depuis longtemps de voir six voitures en 1’’5 plus le 7e et 8 à 4’’. » Au Mans, il ne faut jamais oublier Audi et son incroyable expérience. Depuis l’ouverture de la saison à Silverstone, les R18 sont régulièrement devant la meute. Le léger retrait constaté lors des essais dans la Sarthe pourrait n’être que passager… « On est très confiant pour la course, indique Benoît Tréluyer. Les temps au tour ne montrent pas où nous nous situons réellement. »

Rebellion rêve d'un podium

En embuscade se trouve l’écurie Rebellion avec ses deux R-One qui espèrent bien tirer les marrons du feu au terme combat sans merci entre les trois coqs du WEC. Les Suisses ont un profil qui plaît bien au vieux sage Henri Pescarolo. En se calant sur une stratégie conservatrice, un podium n’est plus inaccessible comme par le passé, surtout avec des équipes usines qui n’ont plus que deux autos sous la main. A condition que certains laissent des plumes en piste…

Sausset ce héros

Si hécatombe il y a , il ne serait pas exclu de voir une LMP2 flirter avec le top 5 général. Le plus gros contingent du plateau (23 autos) nous fait la promesse d’une grand spectacle. Que dire du LM GTE Pro et sa pléiade de constructeurs. Entre théorie du complot contre Ford et partie de bluff, la catégorie est partie pour une course d’anthologie. Il faudra également jeter un œil à Frédéric Sausset. Hors classement avec sa Morgan-Nissan, le quadri-amputé s’est lancé le pari fou de finir les 24 Heures du Mans. L’exploit est immense. Il sera quoi qu’il arrive le héros de cette 84e édition.

VIDEO : Qui va gagner les 24 Heures du Mans ?

Xavier Richard @littletwitman