L'Oreca-Nissan du Sébastien Loeb Racing
L'Oreca-Nissan du Sébastien Loeb Racing | Sebastien Loeb Racing

Le Loeb Racing lâche Le Mans

Publié le , modifié le

Le Sébastien Loeb Racing a-t-il eu les yeux plus gros que le ventre ? Annoncé sur plusieurs fronts en 2013, le team alsacien a décidé de mettre de côté sa participation en endurance. Pas de voiture en ELMS (European Le Mans Series) et surtout aux 24 Heures du Mans (22-23 juin) malgré une invitation des organisateurs.

Entre le GT et l'endurance, le Loeb Racing n'avait pas voulu choisir. Le team misait même très gros en ELMS et au Mans avec son Oreca-Nissan : la victoire ou le podium. C'est le désistement d'un gros sponsor qui a mis fin au projet. "C’est une décision qui a été difficile à prendre, mais nous avons toujours dit que nous voulions participer aux 24 Heures du Mans dans les meilleures conditions, explique Dominique Heintz, le team manager. Ces conditions, pour jouer les avant-postes, n’étaient plus totalement réunies. Un sponsor devait rejoindre notre pool de partenaires et il s’est malheureusement retiré. Le dépôt de la demande d’engagement était une première étape, la sélection de l’ACO une seconde. Il nous fallait finaliser le projet, ce qui n’a pas été possible suite à ce désistement. Nous le regrettons sincèrement ; l’équipe était très motivée par ce défi et le reste d’ailleurs pour le futur."

Objectif 2014

Le Loeb Racing ne dit pas adieu à l'endurance. On devrait revoir la structure du nonuple champion du monde WRC l'année prochaine avec la même soif de victoires. "Le Mans reste un objectif important pour nous et nous commençons à travailler dès aujourd’hui pour être présent en 2014 conformément à nos ambitions, a ajouté Heinz. Nous souhaitons bonne chance au team suppléant qui nous remplacera, et la meilleure réussite possible à Franck Montagny. Nicolas Marroc évoluera avec nous en GT Tour." Recruté par Canal + pour commenter la Formule 1, Montagny n'a pas tout perdu. Premier suppléant des protoypes, le team suisse Race performance, avec Michel Frey au volant, intègre lui la liste des engagés directs aux 24 Heures du Mans.