La DeltaWing sur le circuit du Mans
La DeltaWing sur le circuit du Mans | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La DeltaWing, plus qu'un numéro 0

Publié le , modifié le

Grande attraction de la journée test des 24 Heures du Mans, la DeltaWing a largement dépassé les attentes des organisateurs. Si la voiture ne fera pas partie du classement de la course (elle est hors catégorie), pas question de faire de la figuration ou simplement de la promotion. En tournant en 3'47"980 dimanche dernier, le prototype américain et propulsé par un moteur Nissan de 1,6 litres figure dans le peloton des LMP2 et n'est plus projet...

54 tours avec des pneus Michelin pas plus larges que ceux d'une 2CV et une pointe vitesse au dessus des 300 km/h, la DeltaWing a surpris. Rapide et équilibrée, elle a validé sur le circuit ce que les ordinateurs avaient calculé. Les pilotes Marino Franchitti, Michael Krumm et Satoshi Motoyama ne sont pas surpris et pensent déjà à la course. "Nous avons essayé différents réglages, travaillé sur la consommation. Tout s’est bien passé, et nous avons atteint nos objectifs côté consommation, a indiqué Michael Krumm. J’étais un peu inquiet sur la manière dont la Nissan DeltaWing réagirait dans les virages Porsche, mais elle a été fantastique et très stable. On peut vraiment attaquer, c’est plaisant à piloter. Je suis très impatient de me retrouver dans la course."

Frère du tout récent vainqueur des 500 Miles d'Indianapolis Dario, Marino Franchitti est lui aussi satisfait de ce premier "run" manceau. Le pilier de l'équipe voulait démontrer le potentiel de cette "Batmobile" conçue par Ben Bowlby (avec l'aide de Panoz et du Highcroft Racing). "Non, ce n'est pas un projet fou. Quand on regarde la voiture, on peut se poser des questions mais c'est une vraie voiture de course. Tout est prêt pour la course. On espère aller le plus loin possible. On verra si la fiabilité est au rendez-vous." En attendant un éventuel drapeau à damiers, le coup de pub est réussi et une nouvelle voie est ouverte pour des voitures non conventionnelles.

Voir la video