voitures photo ligne départ 24LM
Porsche, Audi, Toyota en première ligne aux 24 Heures du Mans | Francois Flamand / DPPI Media

Il y aura du beau monde aux 24 Heures du Mans 2016

Publié le , modifié le

La Fédération internationale de l'Automobile et l'Automobile Club de l'Ouest ont dévoilé vendredi à Paris les participants au championnat du monde d'endurance (WEC) et aux 24 Heures du Mans (18-19 juin). Entre Porsche, Audi et Toyota, il faut s'attendre à une nouvelle guerre des trois. Cette cuvée 2016 sera relevée par le grand retour de Ford en catégorie GTE et son duel avec Ferrari, Corvette et Aston Martin. Enfin, il y a le projet fou de Frédéric Sausset, amputé des quatre membres et au départ des 24 H en juin prochain.

  • 60 au départ !

60 au départ !

L'ACO poursuit la modernisation et l'agrandissement de ses équipements. Initialement il était prévu de passer de 56 à 60 stands d'ici 2017, la moitié du chemin devant être faite cette année. Pour faire face à une demande croissante d'engagements, l'ACO a mis les bouchées doubles et ce seront bien 60 garages qui seront disponibles en juin prochain avec donc 60 autos au départ. Le plateau se découpe en 9 LMP1, la catégorie reine, 22 LMP2, 14 LMGTE Pro et 14 LMGTE Am. Avec huit grands constructeurs impliqués, l'endurance se porte bien. "Le plateau de très haute qualité réuni pour cette 84e édition des 24  Heures du Mans démontre une nouvelle fois l'attractivité de notre épreuve et la  confiance que nous font les plus grands constructeurs automobiles", a expliqué le président de l'ACO Pierre Fillon.

  • Les trois favoris sur un pied d'égalité

Les trois favoris sur un pied d'égalité

Ce n'est pas une surprise puisque les équipes avaient déjà communiqué fin 2015 sur le nombre de voitures et les équipages. C'est confirmé, Audi, Porsche et Toyota seront présents en WEC et au Mans avec seulement deux voitures. Une petite révolution pour les constructeurs allemands qui venaient dans la Sarthe avec de gros moyens. Porsche est sorti grand vainqueur de la saison dernière. Depuis sa victoire au Mans, la 17e de son histoire, le constructeur allemand est intouchable, enlevant les 6 dernières manches. Audi et Toyota sont passés à l'offensive dès la mi-saison pour rectifier le tir. Les ennuis du groupe Volkswagen qui détient Porsche et Audi va peut-être aider les Japonais à relever la tête. Reste à savoir si la TS050 aura assez progressé en performance ? Aux dires du patron de Toyota Racing Pascal Vasselon, les progrès sont au niveau des attentes.

L'une des affiches des 24 Heures du Mans 2016
L'une des affiches des 24 Heures du Mans 2016

  • 56e stand : Frédéric Sausset au bout de son rêve

56e stand : Frédéric Sausset au bout de son rêve

Le 56e stand qui porte désormais mal son nom avec les 60 voitures au départ a trouvé preneur cette année. Comme annoncé en juin dernier en marge des 24 Heures du Mans, il a été attribué au projet de Frédéric Sausset. Amputé des quatre membres en 2012, l'ancien entrepreneur de Blois concrétise son rêve de participer à la classique mancelle. Dans une voiture Morgan-Audi adaptée à son handicap, il fera équipe avec Christophe Tinseau qui l'a épaulé durant tout le projet. La voiture sera hors classement mais l'exploit de Sausset vaut tous les podiums du monde.

  • LMP2 : Ligier vs Oreca

LMP2 : Ligier vs Oreca

La catégorie fournit le plus gros du plateau avec 22 voitures. Un succès qui se confirme pour ces protos à petit prix. Onroak Automotive et Oreca avaient bien anticipé ce phénomène et grâce à un châssis de qualité se taillent la part du lion. Elles seront 8 Ligier comme celle qui vient de s'imposer aux 24 Heures de Daytona face à 5 Oreca 05 (7 si on considère les deux Alpine comme des Oreca, ndlr) comme celle qui a gagné Le Mans en 2015. Avec les BR et les Gibson en arbitre, la bagarre s'annonce une nouvelle fois très intense et la victoire très disputée.

  • Ford puiss​ance 4

Ford puiss​ance 4

Elles seront quatre au départ. Pour le grand retour du constructeur américain dans la Sarthe, l'ACO a ouvert les vannes. Quatre invitations dont une qui devrait permettre à Sébastien Bourdais de participer à nouveau à l'épreuve. Le Chip Ganassi Racing va avoir du pain sur la planche dans une catégorie spectaculaire et d'ordinaire la plus disputée des 24 Heures du Mans. Les Ford GT seront face aux nouvelles Ferrari F488 pour un remake de leurs fameux duels des années 60. Corvette, Porsche et Aston Martin n'étant pas là pour faire de la figuration, un nouveau sprint de 24H s'annonce.