Audi R18 e-tron quattro nuit le Mans
L'Audi R18 e-tron quattro N.1 de Gené-Kristensen-Di Grassi | DR

Gené dans son élément

Publié le , modifié le

Pilote de réserve Audi, Marc Gené n’a pas sauté de joie quand il a dû remplacer Loïc Duval dans la R18 N.1. L’Espagnol est lui aussi passé par là avec Peugeot. Mais il assure l’intérim sans état d’âme.

Marc Gené est un quarantenaire heureux. Entre ses essais F1 pour Ferrari et ses piges pour Audi, il continue de rouler pour les meilleures équipes du monde. Quand Peugeot a claqué la porte de l’endurance, il s’est recasé dans le giron allemand. Titulaire en 2013, réserviste cette année et engagé avec la LMP2 du Jota Sport, Gené prend ce qui se présente sans rien demander. Quand Loïc Duval a tapé fort aux Esses Porsche, le pilote Audi a surtout pensé à son collègue. « La piste était un peu verte et il a dépassé les limites, raconte Gené. C’est le virage le plus dangereux du circuit. C’est le même endroit où j’ai eu mon accident en 2008. Même sans les images, j’ai compris que c’était grave. La voiture a fait son travail. Elle a très bien absorbé l’impact. »

Dans le moule Audi

Duval légèrement touché, son remplacement est vite devenu évident. « Tout de suite j’ai demandé à mon team car c’est mon rôle de réserviste, explique Gené. Je suis son contrat Audi, pas Jota Sport. J’ai essayé de me concentrer avec la LMP2 car j’avais beaucoup de travail. J’ai fait de longs runs pour faire le set-up et je n’y pensais pas trop. Puis peu à peu j’ai pris des nouvelles et en fin de soirée j’ai su que c’était à moi de remplacer Loïc. » Passée l’émotion, Gené s’est remis dans le moule Audi. « Je dois m’habituer un peu même si j’ai déjà fait des tests avec Audi. Je dois surtout m’habituer à gérer la consommation. Je ne vais pas être vite comme Loïc mais je suis bien préparé grâce à la course de Spa et mon baquet chez Jota. »

Prêt pour la course

Jeudi, l’Espagnol a pris ses marques sans aucune faute. Lui qui n’avait roulé que trois au Ricard et à Aragon, il s’est vite mis au diapason. « La chose la plus importante était de valider sur la piste l’excellent travail des mécaniciens. Après une journée sans tour, nous étions concentré à enchaîner les runs. Notre mission était claire : faire des kilomètres sans penser à la qualification. Maintenant, on est prêt pour la course. » Prêt à défendre le N.1 sur la carrosserie de la R18 e-tron quattro.

Vidéo : Gené évoque le remplacement de Duval