Frédéric Sausset Loeb Tinseau 032014
Frédéric Sausset chaperonné par Sébastien Loeb et Christophe Tinseau | ACO

Frédéric Sausset veut faire Le Mans

Publié le , modifié le

Amputé des quatre membres suite à une grave infection en juillet 2012, Frédéric Sausset s'est fixé un rêve : disputer les 24 Heures du Mans. Cet ancien chef d'entreprise du Loir-et-Cher a présenté son projet lundi au Mans avec l'espoir de prendre le départ en juin 2016.

En deux jours, Frédéric Sausset a presque tout perdu. Amputé des deux jambes au niveau des genoux, et des deux bras au-dessus du coude à cause d'une bactérie, il a vu sa vie se figer d'un jour au lendemain. Dynamique chef d'entreprise, il a mis du temps à retrouver la foi en la vie. "J’ai eu une longue bagarre avec moi-même pour trouver la force de survivre, a-t-il raconté au site endurance-info.com. J’ai entamé très vite un processus de rééducation et je dois dire que mes prothèses m’ont bien aidé, alors que certains m’avaient dit que je ne pourrai plus remarcher. Il fallait que je trouve des clefs pour exorciser mon état et que je retrouve la joie de vivre."

Fan de sport automobile et spécialement d'endurance, Frédéric Sausset s'est alors lancé dans un projet fou : participer au 24 Heures du Mans. Evalué puis coaché par Christophe Tinseau, 8 participations au Mans et instructeur sur le circuit Bugatti du Mans, il a convaincu le pilote de son potentiel. "Franchement lorsque Frédéric m’a contacté, j’ai été intrigué, mais je me suis vite rendu compte de son implication et de son potentiel de pilotage, il n’a rien à envier à la plupart de mes stagiaires, bien au contraire, reconnaît Tinseau sur le site 24h-lemans.com. Sans ces qualités je lui aurai fait comprendre que ce n’était pas raisonnable de continuer."

Son projet ne laisse pas indifférent et force l'admiration. Sébastien Loeb a notamment effectué le déplacement pour le soutenir lors de sa présentation à la presse. Pour se donner les moyens de réaliser son rêve, Frédéric Sausset a créé son écurie (Sausset Racing Team 41) et cherche des partenaires pour passer à l'étape suivante. La prochaine marche, c'est d'ailleurs de poursuivre sa formation et d'acquérir de l'expérience dans la série VdeV avant de prétendre rouler en ELMS puis au Mans dans la catégorie LMP2. L'ACO et la FIA encouragent cette initiative. Si Frédéric Sausset parvient à se hisser au niveau des autres pilotes, la porte lui sera grande ouverte.

Xavier Richard @littletwitman