Oak Racing pesage Le Mans 2013
Le Oak Racing au complet lors du pesage des 24 heures du Mans 2013 | DPPI

Enfin l'année du OAK Racing ?

Publié le , modifié le

Le OAK Racing a beau avoir pris racine dans le Technoparc des 24 Heures du Mans, les fruits tardent à venir dans l'épreuve phare du monde de l'endurance. Rassurée par sa journée test du 9 juin et le meilleur temps de Pla (Morgan-Nissan N.24) dans la catégorie LMP2, l'écurie sarthoise arrive enfin à maturité pour cueillir la victoire tant espérée. Mais en ce printemps humide, d'autres jeunes pousses sortent de terre.

Les fracas du fragile Judd sont oubliés. Après plusieurs années de confiance accordées au motoriste britannique, le OAK Racing a tiré les leçons de ses cruels abandons manceaux. Le Judd et ses vibrations sont dévastateurs sur une course de 24 heures. En P2, Nissan présente de bien meilleurs gages. En bon gestionnaire de son équipe, Jacques Nicolet n'a pas hésité longtemps pour en équiper ses Morgan. Bien lui en a pris puisque la performance et la fiabilité vont maintenant de pair. Dans une catégorie qui n'a pas évolué en raison d'un règlement figé, tout le monde connaît bien son matériel. Le Oak dispose d'un package de premier plan grâce notamment à son partenariat avec Dunlop. Lors de la journée d'essais libres du 9 juin, l'écurie s'est ainsi placée tout en haut de la catégorie dans les derniers instants, devant les deux Alpine et les Oreca-Nissan de G-Drive Racing et Thiriet by TDS Racing. "C’est toujours bien de savoir que nous sommes compétitifs sur une journée d’essais, mais une course de 24 Heures, c’est un autre problème, tempère le calme Toulousain Olivier Pla. Ce qui est évident, c’est que tout le monde progresse d’année en année et nous aussi."

Une victoire pour oublier les deux dernières années

En une année, la voiture a progressé d'environs deux secondes. Sans évolution majeure, c'est le signe d'une meilleure compréhension de l'auto et de la finesse des réglages. Si le Oak dispose d'un gros contingent de Morgan (trois officielles et deux privéees, ndlr), les plus gros espoirs reposent sur la N.24 de Pla / Heinemeier-Hanss / Brundle. La N.35 de Baguette / Gonzalez / Plowman sera elle en embuscade avec le podium en tête. En revanche, la Art Car Costa N.45 n'a pas les mêmes objectifs. le patron Nicolet s'est entouré de deux vrais gentlemen drivers (Jean-Marc Merlin et Philippe Mondolot) et aspire surtout au drapeau à damier. Aux vérifications techniques et administratives, l'équipe était heureuse de débuter cette grande semaine tant attendue. "La traditionnelle cérémonie du Pesage a inauguré en beauté une semaine qui va être chargée pour OAK Racing, mais que chacun attend avec impatience après sept semaines d’interruption depuis les 6 Heures de Spa, avouait Sébastien Philippe, le Team Principal. Nous nous sommes particulièrement bien préparés pour cette épreuve mythique, dont les points comptent double au Championnat et qui, nous l’espérons bien, nous fera oublier les difficultés que nous avons connues au cours des deux dernières éditions !" Toutes les conditions sont réunis pour que le chêne tutoie le ciel. Le 7e ?