Aston Martin 007 LM2011
L'Aston Martin 007 pendant son court passage au Mans | DR

Double zéro pour Aston Martin

Publié le , modifié le

Alors que la course se stabilise chez les LMP1 après le crash d’Allan McNish, la surprise est venue de l’abandon des deux Aston Martin. La firme britannique quitte Le Mans par la toute petite porte après trois heures de course… Peugeot s’est fait peur : une panne de répartiteur de freins pour Montagny et deux écarts de conduite pour Dumas et Pagenaud. Sans conséquence. Les trois voitures de la marque au lion sont toujours en lice, derrière l’Audi n°2 de Fassler.

Double zéro pour Aston Martin
Une fin d’aventure en eau de boudin. Certes les Aston Martin Amr-One n’étaient pas annoncées à la fête dans la catégorie LMP1, mais les deux véhicules ont abandonné en à peine trois heures de course. La première, la 009 a plié bagages après simplement trois tours suite à une casse moteur avant d’être rejointe par sa coéquipière, la 007 trois heures plus tard. Carton rouge pour le constructeur britannique, de quoi même remettre en cause sa participation à l’événement au vu de son manque de performances.

Le chiffre : 65 minutes
C’est le temps que les voitures ont passé derrière la voiture de sécurité après la sortie de piste spectaculaire d’Allan McNish (Audi) en début de course. Le temps pour les agents de sécurité et commissaires de course de dégager la voiture pulvérisée puis de remettre le rail de sécurité en place. La course a finalement repris ses droits à 17h.

Trois avertissements sans frais pour Peugeot
Alors que les esprits se remettaient à peine du crash de l’Audi, Franck Montagny (Peugeot 908), alors troisième de la course, a profité de la longue neutralisation derrière la voiture de sécurité pour réparer un problème de répartiteur de freins sur sa voiture. Grâce à la rapidité des mécaniciens de la marque au lion, la manipulation a été faite avant que la Peugeot numéro 8 ne soit dédoublée par la « safety car ». A 19h, c’est un tout droit de Simon Pagenaud, sur la numéro 9 de se faire une grosse frayeur. Plus de peur que de mal pour l’originaire de Poitiers qui a pu reprendre la course en évitant le rail. A 19h50, Romain Dumas partait en tête-à-queue dans le tertre rouge avant de reprendre sa place en course. La pression reste constante au Mans !

La valse des leaders
En tête de l’épreuve depuis le départ de la course, Timo Bernhard (Audi numéro 1) a cédé les rênes de la course au 31e tour à son coéquipier Benoît Treluyer (Audi numéro 2). Deux tours plus tard, c’était Alexander Wurz, sur la Peugeot numéro 7, qui s’emparait de sa deuxième place. Bernhard avait-il trop « tapé » dans ses pneus en début de relais, avant que la voiture de sécurité n’intervienne ? Après quatre heures et vingt minutes de course, c’est désormais Marcel Fassler (Audi) qui mène la meute.

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Voir la video