La Corvette N.64 essais LM 2010
Fin de course pour les Corvette 63 et 64 | Rami

Corvette baisse pavillon

Publié le , modifié le

Il n'y a pas que Peugeot qui pleure ses rêves de victoire. Promis à la plus haute marche du podium en GT2, le Corvette Racing a vécu un dimanche matin cauchemardesque. Abandon de la N.63 sur casse moteur. Gros retard pris par la N.64 après un crash dans les virages Porsche puis 2e casse moteur. Dure arrivée dans la catégorie !

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour Corvette. Taulier du GTS et GT1 pendant 10 ans avec 6 victoires de classe, le constructeur US a vécu une édition 2010 mouvementée. Grand animateur du GT2 depuis 15h00, notamment lors d'un duel épique avec la Ferrari N.82, Corvette a tout perdu à l'amorce du dernier tiers de la course. Pendant que les caméras étaient braquées sur l'abandon de la Peugeot N.2, la N.63 était elle aussi victime d'une casse moteur. Une épidémie au Mans ? Non, juste Le Mans. "Malheureusement, une casse moteur est apparue, notre première en onze année de présence au Mans, a expliqué le directeur du programme de course Doug Fehan. Nous avons mis la voiture de côté pour analyser le problème, le résoudre et aller de l'avant. Le moteur marchait très bien une minute et pas du tout la suivante. Il n'y avait aucun indication à la télémétrie. Pas de baisse de pression d'huile, pas de chute de performance."

En tête depuis le retrait de la Ferrari 82, la N.63 cédait la tête à la N.64. Malgré la menace de la Porsche 77, tout roulait. Olivier Beretta était confiant. "Nous avons fait un triple relais cette nuit et un double ce matin. C'était un peu froid ce matin pour nos pneus. J'ai eu une belle frayeur à Indianapolis en glissant sur de l'huile. La voiture est partie en travers mais sans taper. La course est encore longue", disait-il peu avant huit heures. Longue et semée d'embûches ! A 8h24, Emmanuel Collard entrait seul dans les virages Porsche. Surgissait alors la Peugeot N.1, en pleine chasse aux Audi. "Collard raconte la suite : "J'ai tourné dans le second gauche et la 908 était à l'intérieur. Je ne savais pas qu'elle était là, j'étais focalisé sur mon pilotage. Il n'y a pas eu de contact mais j'étais à l'intérieur et j'ai perdu ma ligne. La voiture a perdu le grip et j'ai tapé !" "Manu" réussissait à ramener la C6ZR1 au stand malgré un arrière complétement détruit. 31 minutes plus tard, elle ressortait du box grâce au formidable travail des mécanos. A 9h50, le deuxième rideau de fer se baissait dans l'écurie. Le moteur avait rendu l'âme. A défaut de titre, Corvette a pris de l'expérience et reviendra plus fort en 2011.

La légendaire fiabilité des Porsche permet à la 911 GT3 RSR N.77 du Team Felbermayr de récupérer la tête.