Buemi Toyota TS040 stand LM2014
Sebastian Buemi dans sa Toyota TS040 Hybrid N.8 | FLORENT GOODEN / DPPI MEDIA

Buemi : "Sur le papier, on est au mieux"

Publié le , modifié le

Le pilote suisse Sébastien Buemi a estimé que Toyota, avec une voiture qui a remporté les deux premières courses de la saison de WEC, ne pouvait pas "être mieux" que pour l'édition 2014 des 24 Heures du Mans.

Q: Comment vous sentez-vous à deux jours de la course?
R: "On se sent plus préparé, car on a déjà roulé sur la voiture. L'année dernière, on avait découvert la nouvelle voiture ici. On arrive avec deux victoires, donc la voiture a prouvé qu'elle était compétitive. Là, on arrive
normalement préparé. Sur le papier, on ne peut pas être mieux. La première année, on a cherché la performance, pour montrer qu'on était compétitif. La deuxième année, on savait que gagner serait dur car il nous manquait la vitesse. Cette année, on arrive avec la vitesse et l'expérience. Notre objectif c'est de gagner la course et marquer de gros points (ils sont doublés au Mans, ndlr) pour le championnat".
                 
Q: Quel avis portez-vous sur vos concurrents?
R: "La Porsche a l'air plus compétitive sur un tour que tout le monde. Même peut-être que nous. Sur un tour, ils peuvent faire péter un chrono. Tu vois que l'idée, c'est de montrer qu'ils sont compétitifs cette année plutôt que d'aller chercher la victoire. Seulement, au Mans, il y a beaucoup de surprises. Peut-être qu'ils vont aller au bout et gagner la course. On craint plus Audi, parce que c'est un rouleau compresseur. Ils vont terminer quoi qu'il arrive. C'est là-dessus qu'ils ont remporté une bonne partie de leurs victoires".
                 
Q: Pensez-vous qu'Audi en a gardé sous la pédale jusqu'à maintenant?
R: "C'était possible avant. Maintenant, le règlement ne le permet plus. Il se base sur des faits et des données objectifs. Donc, il n'y a aucun avantage à vouloir cacher des choses".
                 
Q: Vous êtes aussi pilote réserve chez Red Bull. Quelles sont les différences avec la F1?
R: "On a plus de puissance avec l'électrique que ce qu'une F1 a. La manière de rouler pour récupérer de l'énergie est plus ou moins la même, par contre, quand on redonne de l'énergie, nous on a des moteurs à l'avant et à l'arrière. Pas seulement à l'arrière comme en F1. Ca permet de mieux accélérer. Quand tu accélères d'une petite épingle, avec 1.000 ch, tu vas patiner et si tu patines, tu ne peux pas accélérer. Le fait d'avoir quatre roues motrices, de la puissance sur l'avant et l'arrière, c'est plus facile et donc, tu accélères beaucoup plus fort".
                 
Q: Ca doit vous faire un changement...
R: "Il y en a de moins en moins, car les règlements convergent. Ce qui fait la différence c'est la position de conduite et le toit. Après, c'est plus la philosophie de la course. On est dans une course d'endurance, où l'important c'est d'arriver au bout. La F1 est fabriquée pour tenir une heure trente, ici elle est fabriquée pour tenir 24 heures. Mais malgré tout, on est aussi à la recherche des dixièmes..." (de seconde, ndlr)

AFP