Bourdais ne gagnera pas Le Mans

Publié le , modifié le

38 tours et un panache de fumée. La Peugeot 908 HDi FAP N.3, partie de la pole, est rentrée à son stand après 2h30 de course. La voiture de Bourdais, Lamy et Pagenaud n'ira pas plus loin dans ces 24 Heures du Mans 2010. Le coup est dur pour le Manceau Sébastien Bourdais qui avait fait de cette course sa priorité.

L'image est terrible. La bâche a été posée sur la Peugeot N.3 comme un linceul sur un cercueil. Il n'y avait plus rien à faire sinon le deuil de cette 78e édition. L'abandon a été aussi soudain qu'inattendu. Aucune 908 n'avait connu d'alerte depuis le début de la semaine. Celle-là était imprévisible. Une épaisse fumée s'est dégagée de la LMP1 dans les Hunaudières. Pas une crevaison comme cela arrive souvent au Mans mais une suspension qui a cassé. La Lionne pouvait rejoindre son box, juste à l'entrée des stands, mais une fois à l'intérieur, le constat était bien plus grave : point de suspension avant droit hors d'usage, coque percée. Une maladie incurable.

Au volant depuis le départ, Pedro Lamy rangeait son casque. Pagenaud et Bourdais ne prendraient jamais le départ. Déjà en tenu pour relayer le Portugais, Le Manceau avait du mal à encaisser le choc. Abasourdi par la malchance qui le poursuit dans la Sarthe (plusieurs 2e place et abandons), Bourdais a fondu en larmes dans les bras de sa compagne Cécile. Pendant deux heures, la N.3 avait pourtant mené la danse avec la N.2. Bourdais le maudit devra attendre un an avant de retenter sa chance.

Plus attendu était l'abandon de la Jaguar N.81. La RSR n'avait bouclé que quatre tours depuis 15h00 à cause de problèmes électriques. Au pointage de 18h00, les trois 908 restantes sont en tête, la N.2 devançant la N.1 et la N.4. Les trois Audi suivent à environ deux minutes.