L'Audi R18 e-tron quattro N.1 tient le haut de l'affiche
L'Audi R18 e-tron quattro N.1 tient le haut de l'affiche | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Audi se réveille du bon pied

Publié le , modifié le

Deux tiers des 24 Heures du Mans ont été couverts. 1 + 2 + 4, c'est le tiercé gagnant au petit matin. Le calcul est simple, les trois Audi n'ont pas bougé d'un pneu dans la hiérarchie. Si la N.2 de Capello-McNish-Kristensen a pointé de manière éphémère en tête, c'est à cause d'une courte neutralisation de la course et au gré des ravitaillements. Depuis une heure, la N.1 de Fasssler-Lotterer-Tréluyer, tenante du titre, a repris son bien.

Les Lola-Toyota du team Rebellion ont beau tourner comme des horloges, Audi ne risque pas de renverser son café. Toutes sous les 3'30 au tour, les R18 ont fait table rase de la concurrence et s'avance vers un podium 100 % germanique à 15h00. Hormis une neutralisation de 40 minutes après la sortie de piste de la Porsche N.75 pilotée par le Saoudien Abdulaziz Al-Faisal, la nuit n'a pas modifié les positions des voitures de tête. Les tenants du titre sur la N.1 sont bien partis pour inscrire une deuxième fois leur nom au palmarès. Gare toutefois à tout incident car la N.2 est dans le même tour à moins de deux minutes.

48 ans au volant. Rinaldo Capello n'a pas pris une ride. Le pilote italien, triple vainqueur au Mans, est toujours dans le coup. Si sa retraite des circuits est évoqué régulièrement, "Dindo" mène une course presque parfaite avec Tom Kristensen et Allan McNish à la deuxième position. Sans un petit incident qui a fait perdre quatre minutes à la voiture en début de course, l'Audi e-tron quattro N.2 pourrait même être en tête à la place de la N.1. Mais c'est la course et le nombre de bougies ne change rien à l'affaire.

Avec 16 unités sur 20, les LMP2 pourrait bien faire mentir la réputation d'une catégorie fragile. Avec des équipes de plus en plus solides et des voitures fiabilisées, le bilan s'élève d'année en année. Ce matin, c'est la HPD N.44 du Starworks Racing, troisième au général à Sebring et financée par l'état vénézuélien, qui mène les P2 devant trois Oreca-Nissan, les N.49, la N.26 et N.46 qui sont dans le même tour, dans la position du chasseur mais en meute. Rien n'est encore fait dans cette catégorie.

Le Mans s'est montré assez clément avec ses invités. Après 16 heures de course, 41 concurrents tournent encore même si quelques voitures donnent des signes de fatigue comme la Dome de Pescarolo, dernière du classement et régulièrement arrêtée à son stand. Les deux principaux absents sont japonais. Après un passage éclair en tête, Toyota a vu ses espoirs s'effondrer sur une spectaculaire accident de la TS030 Hybrid N.8 puis sur la casse moteur de la N.7 au milieu de la nuit. L'autre fait marquant, c'est l'abandon de la Morgan-Judd N.24 du Oak Racing sur une rupture de pompe à huile. Le moteur britannique n'y résistait pas, tout comme celui de la Oak N.15. Jacques Nicolet n'a plus qu'une voiture en course, celle équipée d'un moteur ...Nissan. Il ne serait pas étonnant d'apprendre lundi que les deux P2 du team sarthois rouleront désormais en Nissan.

Classement à 7h00 (après 16h00 de course)

1. Tréluyer-Fässler-Lotterer (FRA-SUI-GER/Audi R18 e-tron) 250 tours
2. Kristensen-Capello-McNish (DEN-ITA-GBR/Audi R18 e-tron) à 1:43.585
3. Jarvis-Bonanomi-Rockenfeller (GBR-ITA-GER/Audi R18 ultra) 2 tours
4. Prost-Jani-Heidfeld (FRA-SUI-GER/Lola-Toyota) 8 tours
5. Dumas-Duval-Gené (FRA-FRA-ESP/Audi R18 ultra) 9 tours
6. Belicchi-Primat-Bleekemolen (ITA-SUI-NED/Lola-Toyota) 13 tours
7. Brabham-Dumbreck-Chandhok (AUS-GBR-IND/Honda HPD-ARX) 16 tours
8. Kimber-Smith-Dalziel-Potolicchio (GBR-GBR-VEN/Honda HPD-ARX) 16 tours (1ère catégorie LMP2)
...
12. Kane-Leventis-Watts (GBR/Honda HPD-ARX) 17 tours
...
19. Fisichella-Bruni-Vilander (ITA-ITA-FIN/Ferrari 458) 28 tours (1er catégorie GTE-Pro)
22. Montagny-Baguette-Kraihamer (FRA-BEL-AUT/Oak Pescarolo-Judd) 31 tours
...
26. Bornhauser-Canal-Pons (FRA/Corvette C6 ZR1) 33 tours (1er catégorie GTE-Am)
...
41. Minassian-Ara-Bourdais (FRA-JPN-FRA/Dome-Judd) 77 tours

Principaux abandons:
Davidson-Buemi-Sarrazin (GBR-SUI-FRA/Toyota TS030 Hybrid), accident
Collard-Hall(FRA-GBR/Pescarolo-Judd), colonne de direction
Franchitti-Krumm-Motoyama (GBR-GER-JPN/Delta Wing Nissan), accrochage
Wurz-Lapierre-Nakajima (AUT-FRA-JPN/Toyota TS030 Hybrid), moteur défectueux