Les Audi N.1, 2 et 3
Les Audi R18 e-tron quattro N.1, 2 et 3 | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Audi reprend la main

Publié le , modifié le

Après 58 minutes d'interruption, les 24 Heures du Mans ont pu reprendre un rythme normal. Surprises par le départ canon des Toyota, les Audi ont repris les trois premières places du classement alors que s'est achevée la deuxième heure de course. La R18 e-tron quattro N.1 pilotée par André Lotterer est en tête.

L'entrée en piste des safety car 58 minutes durant suite au crash de l'Aston Martin N.95 a refroidi les ardeurs de Toyota. Parties sur des chapeaux de roue, les deux voitures de la firme nipponne ont subi le réveil des Audi. Auteur d'un départ canon, le portant de la 3e ligne à la 2e place, Nicolas Lapierre en a été la principale victime. Doublé par l'autre TS030 piloté par Anthony Davidson, le pilote français a également vu les Audi N.2 et 3 lui griller la politesse. Devant, André Lotterer résistait et creusait même l'écart sur son dauphin britannique et la Toyota N.8.

Les trois Audi aux trois premières places

L'Allemande N.1 devait néanmoins effectuer son premier arrêt aux stands dans le 14e tour, laissant Davidson dominer la meute. Deux tours plus tard, le pilote de la marque japonaise imitait son adversaire. Les trois véhicules de la firme aux quatre anneaux s'étant déjà arrêté, elles prenaient le contrôle des opérations. Mc Nish dans l'Audi N.2 et Di Grassi dans la N.3 se livrait même un gros duel pour prendre place derrière Lotterer. Toyota tournait avec deux secondes de retard sur son adversaire au tour. 

Outre le coup de poing sur la table de la marque tenante du titre après un warm-up et un départ compliqués, ces deux premières heures auront donné des indications sur la stratégie des deux écuries, notamment en terme d'arrêts aux stands. Les trois litres de carburant supplémentaire offert à Toyota avaient créée la polémique avant le départ de la course. Finalement, Davidson aura, comme les Audi, réalisés dix tours avec un plein. En revanche, son coéquipier Nicolas Lapierre en a fait 12. Un détail qui aura son importance.

OAK Racing et Aston Martin Racing maîtrisent les débats

En LM P2, le OAK Racing est idéalement placé. Deux de ses trois véhicules occupaient les deux premières places. Poleman, Olivier Pla a prouvé que sa performance en qualiff n'était pas qu'un feu de paille. Sa Morgan Nissan N.24 dominait la catégorie devant la N.35 de son partenaire d'écurie Bertrand Baguette. En GTE Pro, l'écurie ASton Martin Racing réussit pour le moment la même performance que le team français. La N.97 était devant la N.99. Mais la Porsche N.92 de Romain Dumas ne pointait qu'à une quarantaine de secondes. La bataille ne fait que commencer.

Jerome Carrere