Toyota n°8 de Fernando Alonso en pole 24h du Mans 2018

24h du Mans : La Toyota n°8 de Fernando Alonso signe la pole position

Publié le , modifié le

Sans surprise, Toyota n'a laissé aucune miette aux écuries adverses. C'est bien le constructeur japonais qui occupera la pole position, et même toute la première ligne de cette 86e édition des 24h du Mans. La bolide n°8 de la firme nippone a écrasé la concurrence dès le premier tour de l'ultime manche des qualifications pour signer la pole. Pour sa première participation à la plus célèbre épreuve d'endurance au monde, le double champion du monde de F1, Fernando Alonso, en compagnie de Kazuki Nakajima, auteur du meilleur temps (3:15.377) et de Sébastien Buemi, partira tout devant samedi à 15h.

De notre envoyé spécial Quentin Ramelet.

La malédiction va-t-elle enfin les laisser tranquille ? Pour Toyota, l'enjeu et la pression sont encore plus forts que l'an dernier : seul constructeur de cette 86e édition des 24h du Mans, la firme japonaise n'a pas le droit à l'erreur suite au retrait de Porsche, dernier vainqueur, et sans le retour d'Audi, absent depuis sa 3e place en 2016. Pour cela, les dirigeants de Toyota n'ont pas fait les choses à moitié en signant la star de Formule 1 et double champion du monde (2005 et 2006), Fernando Alonso. Associé aux expérimentés Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi, l'Espagnol participe pour la première fois de sa carrière à la plus grande course d'endurance au monde. Et pour sa première, il a déjà marqué les esprits en allant chercher la pole position.

5e meilleur temps de l'histoire pour Nakajima

Décidément, les Japonais savent particulièrement apprivoiser le tracé long de 13,629km du Mans. L'an dernier, Kamui Koabayashi, à bord de la Toyota n°7, avait réalisé le 3e meilleur temps absolu du circuit avec la meilleure moyenne horaire (251,882km/h). Cette année, et à l'occasion du premier tour de l'ultime manche des qualifications, c'est son compatriote du bolide n°8, Kazuki Nakajima qui s'est illustré en s'offrant le 5e meilleur temps de l'histoire (3:15.377).

Avant qu'une pluie fine ne s'invite dans le ciel de la Sarthe, les deux prototypes de la firme japonaise ont offert un récital. D'ailleurs, la démonstration avait commencé mercredi soir lors des premiers essais qualificatifs... Ce soir, si la n°8 de Fernando Alsonso, Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima partira en pole position, on retrouvera juste à côté, sur la même ligne, la Toyota n°7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez, deux secondes derrière sa sœur (3:17.377). Le trio Lotterer-Jani-Senna de chez Rebellion Racing partira en troisième place (3:19.449) alors que Thomas Laurent, 2e et révélation l'an passé, s'élancera en 5e position (3:19.945) à bord de la Rebellion n°3.

Trois LMP2 en moins de quatre dixièmes !

Si Toyota semble bien parti pour un cavalier seul dans la catégorie reine, ce ne sera clairement pas la même affaire en LMP2 ! Trois équipages se tiennent en moins de quatre dixièmes... Idec Sport n°48 (3:24.842), Dragonspeed n°31 (3:24.883) et la G-Drive Racing n°26 de Jean-Eric Vergne (3:25.160) devraient offrir un joli spectacle. En GTE pro, la #91 du Team Porsche GT (3:47.504) prend la pole tout comme la #88 de Dempsey-Proton Racing (3:50.728) en GTE am.