Départ 24 Heures du Mans 2015
15h00 : Le départ des 24 Heures du Mans 2015 est donnée avec les Porsche devant les Audi et les Toyota | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

24 Heures du Mans : ce qu'il faut retenir après deux heures

Publié le , modifié le

Les 83e 24 Heures du Mans sont lancés dans un sprint intense. Porsche et Audi sont au coude à coude depuis le départ tandis que Toyota est en retrait.

Le point sur la course : Porsche et Audi à la bagarre

Les 919 Hybrid mènent un train d’enfer depuis le baisser du drapeau bleu-blanc-rouge par Bill Ford. Si la N.19 est légèrement en retrait, les 17 et 18 n’ont pas laissé une miette du commandement à Audi pendant la première heure. Les R18 e-tron quattro ont tourné dans des rythmes assez proches (entre 3’19’’ et 3’21’’) et étaient  à l’affût. Après l’intervention de la voiture de sécurité, André Lotterer, bouillant sur la N.7, a pris le dessus pendant deux tours avant de ravitailler. Après deux heures, la N.17 et la N.18 encadrent la N.7. Les trois LMP1 sont regroupées en cinq secondes. Grâce au safety car, Toyota a limité la casse pour le moment et pointe à moins d’une minute. En P2, la bataille fait rage entre les deux Oreca 05 de Thiriet by TDS et KCMG. Aston Martin domine lui les GTE et encadre la Ferrari N.51 d’AF Corse.

Le fait marquant : Une Porsche 911 en feu dans les Hunaudières

Il n’y a pas que les 919 qui mettent le feu à la piste mancelle. La Porsche 911 RSR N.92 a elle déclenché une neutralisation de la course de 23 minutes suite à un incendie. La GTE allemande a été victime d’une casse moteur dans les Hunaudières. A la première chicane, elle a serré et l’huile déversée sur la piste a provoqué le tout-droit de la Rebellion R-One N.13. Le proto suisse a ensuite percuté la Dome N.42 du Strakka Racing. Comme un vulgaire carambolage sur autoroute, la P2 britannique a à son tour touché l’arrière de la Porsche. Le feu s’est déclaré mais il a finalement été maîtrisé par les commissaires de piste. Patrick Pilet est le seul à avoir pris le volant sur la N.92, contrainte à l’abandon alors que les deux protos sont repartis.

Le couac : Nissan au petit trot

Chez Nissan on va très vite oublier la 83e édition des 24 Heures du Mans. Pendant que la course se lançait, la N.23 est restée près de 25 minutes à son stand. Quand elle a pris la piste, c’est la GT-R LM Nismo N.21 qui a fait des siennes en roulant avec une porte ouverte. Seule la N.22 roule sans problème pour le moment aux portes du Top 15.

REVIVEZ LE DEPART DE LA COURSE EN VIDEO