Matra victoire 1973
Henri Pescarolo et Gérard Larrousse s'imposent sur Matra en 1973 | AFP

1970-1979 : Matra et Porsche dans la cour des grands

Publié le , modifié le

Apparu pour la première fois au Mans en 1950 chez les petites cylindrées. La marque de Stuttgart a travaillé dur pour arriver au sommet. Avec les "monstrueuses" 917, Porsche remporte son premier scratch en 1970 avant de faire du Mans son terrain de jeu favori. Les années 70 consacrent aussi la saga Matra.

« Sabordé » par Jacky Ickx, le départ type Le Mans a vécu. 1970 inaugure une nouvelle formule avec des pilotes à bord des véhicules, moteurs arrêtés. Le départ lancé, qui est toujours en vigueur depuis, est adopté en 1971. Battu sur le fil par Ickx-Oliver en 1969, Porsche a fait dans la démesure avec sa fameuse 917. Immortalisés par Steve McQueen dans son film « Le Mans », ces monstres de puissance dominent l’'épreuve en 70 et 71, fixant le record absolu à la distance et au tour.

Ces records affolent l’'ACO et la FIA qui décident de brider ces bolides. Et alors que le triptyque Matra (et Pescarolo) ne fait que commencer, c'’est le dangereux secteur de Maison-Blanche qui disparaît. Crise pétrolière oblige, Le Mans sort de son chapeau un ridicule règlement basé sur la consommation. Ickx et Bell remportent leur premier succès ensemble sur une Gulf Mirage (1975).

Si l'’ACO tente un curieux mariage avec l'’IMSA, les 24 Heures se préparent à un nouveau duel à coup de turbos compressés opposant Porsche à Renault. Les 936 sont à la fête en 1976 et 1977 avant que les Jaunes gagnent le « Jackpot » l’'année suivante. Il était temps car la Régie avait décidé de se retirer pour se consacrer entièrement à la F1. L'’atypique édition 1979 sourit à une écurie privée, une première depuis 1965 (ndlr : Ferrari du NART). Sous une pluie diluvienne, la Porsche 911 des frères Whittington (associés à Klaus Ludwig) devance celle de Paul Newman et Dick Barbour.