Colin O'Brady.

54 jours pour traverser l'Antarctique, l'exploit de Colin O'Brady

Publié le , modifié le

L'Américain Colin O'Brady a parcouru 1 600 kilomètres en 54 jours pour traverser l'Antarctique, seul et sans assistance. Un exploit inédit, d'autant qu'il a effectué les 125 derniers kilomètres sans dormir. Louis Rudd, le militaire britannique avec qui il faisait la course, est lui toujours sur les sentiers enneigés.

Une aventure à la limite de l'irréel. Un exploit, surtout, qui promet d'entrer dans le livre des records. Colin O'Brady, 33 ans, a réussi à traverser, seul et sans assistance, l'Antarctique du "nord" au "nord". Soit 1 600 kilomètres en 54 jours équipé de skis de fond et de sa pulka - un traîneau qui contenait tout son matériel et dont le poids était estimé à... 180 kilos. Après avoir escaladé les sommets les plus élevés des sept continents en 132 jours, c'est un autre fait d'arme qu'est venu ajouter l'Américain à son tableau de chasse.

54 jours pour traverser l'Antarctique, l'exploit de Colin O'Brady

Le premier homme à réaliser pareil exploit à pied, sans assistance ni ravitaillement

"J'ai accompli mon objectif : devenir la première personne dans l'histoire à traverser l'Antarctique d'une côte à l'autre en solo, sans ravitaillement ni aide". Le commentaire de l'aventurier, un ancien triathlète professionnel, sur Instagram montre la fierté d'avoir réalisé pareil exploit. D'autant plus lorsque l'on sait le défi qu'il s'était lancé à Noël : effectuer les 125 derniers kilomètres en une seule fois. Mission accomplie en un peu plus de 32 heures.

« Même si ces dernières heures ont été parmi les plus exigeantes de ma vie, elles comptent aussi, en toute honnêteté, parmi les meilleurs moments que j’aie jamais vécus. »

Une course contre-la-montre avec un Britannique

Parti le 3 novembre dernier du camp d'Union Glacier, Colin O'Brady n'était pas seul dans son improbable chevauchée. Louis Rudd, un militaire britannique de 49 ans, espérait lui aussi terminer la course en tête. Un temps devant, Rudd se trouve désormais à un ou deux jours derrière son partenaire d'aventure.

Début 2016, l'explorateur britannique Henry Worsley était décédé durant sa tentative de traversée, dans les mêmes conditions que les deux hommes.

L'impossible hiérarchie des records

Les comparaisons sont nombreuses depuis l'exploit réalisé par l'Américain. La première d'entre elles est sans doute la traversée du continent blanc réalisée par Mike Horn l'an dernier. 5 100 kilomètres en 57 jours. La seule (grosse) différence réside dans l'utilisation d'ailerons de kite. L'explorateur suisso-sud-africain pouvait parcourir 200 kilomètres par jour avec sa voile grâce aux vents puissants. Dès lors, difficile de trouver un point commun entre les deux aventures, surtout quand on jette un oeil au parcours emprunté par Horn et relayé par Widermag, de fait bien plus fourni.

54 jours pour traverser l'Antarctique, l'exploit de Colin O'Brady

Dans l'impossible hiérarchie des records, une seule chose est sûre : Colin O'Brady comme Mike Horn y ont toute leur place.