Jacques Anquetil et son grand rival Raymond Poulidor
Jacques Anquetil et son grand rival Raymond Poulidor dans le Puy-de-Dôme sur le Tour de France 1964 | AFP

100 coureurs pour le 100e Tour (1/10)

Publié le , modifié le

Le Tour de France 2013 sera le 100e de l’histoire, 110 ans après le premier. Pour célébrer cet anniversaire, nous avons dressé une liste de 100 coureurs qui ont laissé une trace sur la Grande Boucle. Nous dévoilons aujourd’hui les 10 premiers coureurs par ordre alphabétique, de Abdoujaparov à Barteau.

Abdoujaparov Djamolidine (URSS puis Ouzbékistan)

Le sprinteur ouzbek a brillé dans les années 90 en remportant 9 étapes sur le Tour de France. L’ancien coureur soviétique s’est adjugé le maillot vert du classement par points à trois reprises (1991, 1993, 1994). L’Express de Tachkent est également connu pour son implication dans l’énorme chute collective de 1991 sur les Champs-Elysées. Il fût exclu du TDF pour un contrôle positif en 1997.

Aerts Jean (Belgique)

Le coureur belge a remporté 12 étapes sur la Grande Boucle dans les années 30 même s’il n’a jamais fait mieux que 9e du classement général (en 1933). Cet ancien champion de Belgique est décédé en 1992, à l’âge de 84 ans.

Aimar Lucien (France)

Lucien Aimar sur le Tour de France 1968
Lucien Aimar sur le Tour de France 1968

Le Provençal a réussi l’exploit de remporter le Tour de France (en 1966) alors que Raymond Poulidor était favori au départ de la course. Il a également enlevé une étape lors de l’édition 1967, et terminé dans le Top 10 à quatre reprises.

Alavoine Jean (France)

Le coureur roubaisien a enlevé pas moins de 17 étapes du Tour entre 1909 et 1923 ! Il n’a jamais remporté l’épreuve, terminant trois fois 2e (1919, 1922, 1923) et deux fois 3e (1909, 1914) du classement général. Il est le premier coureur à s’être adjugé deux étapes sur deux éditions du TDF disputées à (au moins) dix ans d’intervalle.

Andersen Kim (Danemark)

Le natif de Malling fût le premier coureur danois porteur du maillot jaune (1983 et 1985). Cet ancien coéquipier de Bernard Hinault a également remporté une étape du TDF en 1983. Son meilleur classement final : une 17e place en 1982.

Anderson Phil (Australie)

Le natif de Londres fût une figure du peloton des années 80. Il a été le premier Australien porteur du maillot jaune (en 1981, à son premier Tour, et en 1982 où il fût meilleur jeune). Il a participé à la Grande Boucle à 13 reprises, terminant au mieux 5e (en 1982 et en 1985). Il compte également deux étapes à son actif.

Anquetil Jacques (France)

Le Normand restera à jamais le premier à avoir remporté 5 fois le Tour de France (record égalé depuis par Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain). Maître Jacques a porté le maillot jaune 50 jours et il s’est adjugé 16 étapes du TDF. Il compte également un podium (3e en 1959). Sa rivalité avec Raymond Poulidor (notamment sur l’étape du Puy-de-Dôme en 1964) fera beaucoup pour la légende de ce spécialiste du contre-la-montre.

Vidéo: le portrait de Jacques Anquetil

Voir la video

 

Armstrong Lance (Etats-Unis)

L’Américain restera dans l’histoire du Tour de France comme l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Convaincu de dopage, le Texan a vu ses 7 victoires dans le TDF rayées du palmarès. Il est passé aux aveux cette année après avoir très longtemps nié les faits qui lui étaient reprochés. Le palmarès de la Grande Boucle est donc entaché entre 1999 et 2005 (aucun coureur n’a donc triomphé ces années-là). Armstrong a toutefois conservé ses deux victoires d’étape acquises en 1993 et 1995, avant les tricheries.

Bahamontes Federico (Espagne)

Federico Bahamontes, vainqueur du Tour de France 1959
Federico Bahamontes, vainqueur du Tour de France 1959

L’Aigle de Tolède fût le premier Espagnol a remporté le Tour de France, en 1959. Il fût dans les années 50 et 60 le roi de la montagne, s’emparant à six reprises du maillot à pois de meilleur grimpeur (1954, 1958, 1959, 1962, 1963, 1964), un record à l’époque (dépassé par Richard Virenque depuis). Il a enlevé 6 étapes sur le TDF et compte deux autres podiums au général (2e en 1963, 3e en 1964).

Barteau Vincent (France)

Le Normand est resté dans les mémoires des passionnés du Tour de France pour deux raisons : il a porté le maillot jaune durant 12 jours en 1984, préparant le terrain pour son leader, Laurent Fignon. En 1989, il enlève l’étape du Bicentenaire de la Révolution (14 juillet) qui arrive à Marseille. Il compte également deux succès dans les contre-la-montre par équipes. Pas mal pour un coureur qui n’a participé qu’à quatre TDF.