France - Allemagne
Mickaël Bodegas pris par l'Allemand Julian Real | AFP - ATTILA KISBENEDEK

La France finit 10e de l'Euro à Budapest

Publié le , modifié le

Dans le dernier match de l'Euro, la France s'est inclinée (14-13) contre l'Allemagne à Budapest. Alors qu'ils avaient battu les Allemands (8-7) en poule, les Français se sont inclinés d'un but, ratant la 9e place de ce championnat d'Europe pour prendre la 10e. Après treize années d'absence à ce niveau, l'équipe de France conclut cette aventure avec deux victoires (contre l'Allemagne en poule et contre la Georgie en match de classement).

Comme contre la Roumanie au match précédent, l'équipe de France a mal démarré la rencontre. Privée très rapidement de Mehdi Marzouki, exclu définitivement sur le premier but allemand inscrit après seulement 20 secondes de jeu, elle a pourtant réagi avec des buts d'Alexandre Camarasa et Manuel Laversanne. Mais des erreurs défensives permettaient aux Allemands de virer en tête à la fin de la première période (4-3). La réaction était belle en deuxième période, dans le sillage d'un Camarasa intenable (auteur d'un quintuplé), les Bleus repassaient devant (9-8). Mais le tournant du match intervenait avec ce penalty de Matthieu Peisson qui heurtait le montant du but allemand. L'Allemagne prenait les choses en main, et avec un Nossez auteur d'un quadruplé, elle finissait par s'imposer (14-13), malgré une dernière infériorité numérique allemande durant 1'10 en toute fin de rencontre.

"On a  eu à chaque match un passage vide. Passage à vide et haut niveau, c'est incompatible : on paie très cher la moindre erreur. Pour terminer sur une note positive, je dirais qu'il nous tarde qu'une chose, nous qualifier pour les championnats d'Europe dans deux ans et faire mieux. On a goûté à à ce haut niveau et on a apprécié", analysait Thibault Simon. "On voulait finir cette compétition de la meilleure  des façons. C'est raté. C'est une déception énorme", réagissait Alexandre Camarasa. "On a, je pense, les qualités pour rivaliser avec les meilleures équipes européennes, mais pas encore l'expérience de ces matches importants."