Vous êtes ici

Euro 2017 : les Bleus se font (très) peur

L'équipe de France de volley s'est imposée, dans la douleur, face aux Pays-Bas.

L'équipe de France de volley s'est imposée, dans la douleur, face aux Pays-Bas. | PIOTR NOWAK / AFP

Par

Publié le 27/08/2017 | 23:46, mis à jour le 28/08/2017 | 11:17

Pourtant grande favorite à sa propre succession, l’équipe de France de volley paraît être l’ombre d’elle-même dans ce championnat d’Europe. Défaits face à la Belgique lors de leur match d’ouverture (2 sets à 3), les Bleus ont été à deux doigts de subir une nouvelle grande désillusion. Malmenée par les Pays-Bas, menée 2 sets à 1, la « Team Yavbou » a dû aller chercher cette victoire au fond de ses tripes, bien aidé par la rentrée – tant attendue – d’Earvin Ngapeth. Les Français s’imposent au 5e set (25-22, 23-25, 21-25, 30-28, 15-12) et sauvent leur phase de poule. Sans se rassurer.

Un début en fanfare

Touchés dans leur orgueil suite à leur défaite surprise contre la Belgique, les joueurs de Laurent Tillie entament le match sur les chapeaux de roues en passant un 4-0 à des Néerlandais qui n’arriveront pas à revenir à la hauteur dans le premier set (25-22).

-->

Surprenants Pays-Bas

Alors qu’on croyait l’équipe de France (enfin) lancée dans sa compétition, leurs démons de vendredi les ont vite rattrapés malgré un bon début de manche. Menant 5 à 2, la « Team Yavbou » s’est faite rattrapée peu à peu (11-11), a tenu le score (23-23), avant de lâcher le set sur un contre fatal du Néerlandais Andringa (23-25).

Rebelote dans la troisième manche où les tricolores n’ont jamais réussi à prendre l’avantage au score. Se tirant la bourre jusqu’à 19 partout grâce à une très belle attaque de Lyneel que Koelewijn n’a pas pu remettre à l’intérieur du terrain. Mais ce sont bien les Pays-Bas, qui empochent ce si important 3e set sur le score de 25 à 21.

-->

Le retour d’Earvin Ngapeth

Quelle entrée d’Ngapeth ! Sur une jambe et demie, le réceptionneur-attaquant star des Bleus a réussi, à lui seul, à renverser la tendance. Dos au mur, Laurent Tillie n’a donc pas pu préserver son joueur phare, de peur d’encaisser une seconde défaite en autant de match qui aurait été quasiment rédhibitoire. Entre coups de génie, réceptions ultra-importantes et services directement dans le filet, il aura dicté le rythme de son équipe. L'apport de Ngapeth, pourtant pas à son meilleur niveau, a pesé. Les Bleus n’ont plus lâché le morceau, réussissant même à sauver deux balles de match par l’intermédiaire de Rossard : la première sur un superbe block au filet, la seconde sur une attaque diagonale imparable. Les Bleus poussent le Pays-Bas au tie-break.

-->

Forts mentalement

L’équipe de France est apparu retrouvée. Dominants la 5e manche fatidique (15-12), les tenants du titre peuvent être soulagés mais ce succès n'aura en rien dissipé les doutes sur leur capacité à conserver le trophée. Pour réaliser le premier doublé continental depuis douze ans, il leur faudra jouer bien mieux que cela.

-->

Place à la Turquie

Il leur faut maintenant enchaîner lundi contre la Turquie. Pas une mince affaire au vu du niveau de jeu de jeu affiché par les Turcs qui après avoir maté les Pays-Bas (3-1) ont fait souffrir les Belges. En l'emportant sur le fil, ces derniers gardent leur destin en main pour la première place, la seule donnant accès directement aux quarts de finale. Les Français devront sans doute se contenter au mieux de la deuxième place et disputer donc les barrages.

Sur le même sujet