Jean Pierre DIck
Jean-Pierre Dick sur son Virbac | Damien MEYER / AFP

Le point Vendée Globe : Le Cléac'h à la relance, Dick bientôt au Horn

Publié le , modifié le

Le duel fait rage en tête de course. Alex Thomson a refait presque tout son retard sur Armel Le Cléac'h, mais le Breton devrait retrouver du vent et respirer un peu. Derrière, Jérémie Beyou est dans l'Atlantique Sud et va devoir être vigileant : des problèmes techniques l'empêchent de récupérer les données météo. Jean-Pierre Dick a lui passé le Cap Horn après 53 jours et 18 heures de mer.

Armel Le Cléac'h va pouvoir respirer un (tout petit) peu. Alors qu'il voyait revenir Alex Thomson sur ses talons (le Gallois n'était qu'à 28 milles au pointage de 5h), le Breton a retrouvé du vent et repris un peu d'avance. Il est désormais à 55 milles de son rival, coincé dans une bulle sans vent. Le duel devrait cependant se poursuivre dans un océan très incertain, où les anticyclones succèdent aux vents imprévisibles. 

Derrière les deux leaders, Jérémie Beyou poursuit sa route. Les problèmes de connexion du skipper l'empêchent de recevoir les fichiers météo, il navigue donc un peu à l'ancienne. Pour l'heure sa priorité est surtout de rompre la monotonie des repas. 

"Le seul problème à bord, c’est la nourriture : je commence à en avoir marre du lyophilisé ! J’essaye de fouiller dans les sacs pour trouver des trucs différents et je m’interdis de manger du lyophilisé pendant deux jours : je n’en peux plus… J’attaque les conserves de sardines, de maquereaux, la viande séchée et j’ai trouvé du beurre !"

"Le seul problème à bord, c’est la nourriture : je commence à en avoir marre du lyophilisé ! J’essaye de fouiller dans les sacs pour trouver des trucs différents et je m’interdis de manger du lyophilisé pendant deux jours : je n’en peux plus… J’attaque les conserves de sardines, de maquereaux, la viande séchée et j’ai trouvé du beurre !"

Pendant que Yann Elies et Jean Le Cam poursuivent leur route côte à côte (ils sont maintenant à 8 milles l'un de l'autre), Jean Pierre Dick a lui passé le Cap Horn, pour la cinquième fois de sa carrière de skipper. Il est actuellement à 1889 milles de la tête de course. Du côté des abandons, Stéphane Le Diraison est enfin arrivé à Melbourne, sous gréement de fortune.