Alinghi
Les Suisses d'Alinghi | AFP

La Coupe de l'America revient au monocoque, Alinghi de retour ?

Publié le

Le syndicat suisse Alinghi, double vainqueur de la Coupe de l'America, a annoncé qu'il allait "étudier" le protocole de la 36e édition programmée en mars 2021, en vue d'un éventuel retour dans l'épreuve. Le tenant de la Coupe de l'America, Emirates Team New Zealand, a dévoilé son protocole pour la prochaine édition qui se déroulera à Auckland et marquera un retour aux monocoques, voiliers sur lesquels Alinghi s'était imposé en 2003 et 2007. Ces modifications devraient réduire le coût du défi.

"Maintenant que le protocole régissant la 36e Amrica's Cup a été publié, nous allons l'étudier et en peser avec attention les 'pour' et les 'contre' et nous déciderons dans les mois à venir si son contenu correspond à l'ADN de notre équipe et à nos ambitions pour le futur", Alinghi réfléchit, et c'est déjà une bonne nouvelle. Depuis 2010, et le succès d'Oracle, le défi suisse s'était éloigné de la compétition. Car le syndicat américain, du milliardaire Larry Ellison, avait alors opté pour le trimaran. Victorieux de la dernière édition, les Néo-Zélandais de Team New Zealand ont décidé de revenir à la tradition. 

Fruit d'une entente entre le tenant de la Coupe, Emirates Team New Zealand vainqueur en juin aux Bermudes face aux Américains d'Oracle, et celui qui s'est positionné comme le challenger de référence, le syndicat italien Luna Rossa, détenu par le patron de l'empire Prada, Patrizio Bertelli, ce système semble en capacité de convaincre le vainqueur des éditions 2003 et 2007 de revenir dans la danse. L'équipe helvète est "consciente du fait qu'au sein de la 'communauté voile' nombreux sont ceux qui souhaitent un retour d'Alinghi dans l'América's Cup. Nous nous rendons également compte qu'Alinghi a inspiré une nouvelle génération de marins suisses de très haute volée, qui ont le talent, l'expérience et l'ambition nécessaires pour faire partie d'une équipe amenée à se confronter aux meilleurs du monde", indique le communiqué du défi suisse. 

Le retour à la tradition

Finis donc les catamarans à foils (appendices qui permettent au bateau de voler sur l'eau) et équipés d'une voile rigide (aile). Retour aux multicoques, avec un avantage: réduire les coûts. "L'un des objectifs a toujours été de contrôler les coûts pour les équipes", est-il écrit dans le protocole. La jauge qui régit la construction des bateaux sera publiée le 31 mars 2018 mais il est déjà précisé que chaque coque devra être construite dans son pays. "Ce sera un bateau très passionnant, rapide et puissant. Nous repoussons les limites de ce qu'il est possible de faire techniquement, de quoi tester les limites des concepteurs, des constructeurs et des marins. Tout ce qui fait la Coupe de l'America", a souligné Grant Dalton, à la tête du syndicat kiwi. La règle de nationalité impose elle que 20% de l'équipage (soit 2 à 3 personnes) soit des citoyens du pays qui engage un bateau. Le reste de l'équipage doit répondre à des critères strictes de résidence dans ce même pays. 

Les éliminatoires (Coupe Prada), à l'issue desquels le challenger sera désigné, auront lieu en janvier et février 2021 et la Coupe de l'America à proprement parler, qui oppose le challenger au tenant, sera disputée en mars 2021. Au préalable, des régates préliminaires (sur les AC75) auront été organisées en 2019 et 2020 avec en point d'orgue une régate de Noël en décembre 2020 obligatoire pour tous les compétiteurs.

Coupe de l'América