Tour de France: Mollema s'impose dans la 15e étape

Tour de France: Mollema s'impose dans la 15e étape

Le Néerlandais Bauke Mollema a remporté dimanche la 15e étape du Tour de France, disputée sur 189, 5 km entre Laissac- Séverac l’Eglise et le Puy-en-Velay. Sur les routes accidentées du Massif central, un groupe d’échappée a pu enfin aller au bout de son attaque, alors que derrière, Mollema a devancé l'Italien Diego Ulissi et le Français Tony Gallopin. Dans le peloton qui a terminé à plus de 6 minutes, les prétendants au classement général se sont livrés une passe d’armes intéressante dans laquelle Froome a connu des sueurs froides, alors que Quintana a sombré.

Bauke Mollema, régulièrement placé au général du Tour (quatre fois dans les onze premiers lors des quatre dernières éditions), voit enfin sa régularité récompensée. Il figurait parmi le groupe de dix coureurs partis d’entrée, dont le porteur du maillot à pois Warren Barguil, soucieux de conforter sa position de leader du classement de la montagne, dans une étape offrant dès le 29e km une première ascension de 1re catégorie. Le coureur de la formation Sunweb, était accompagné de Kiserlovski, Tony Martin, Van Baarle, Mate, Grmay, Burghart, Siebderg, Pauwels, Caruso. Un groupe ensuite réduit à trois éléments : Caruso, Pauwels et toujours Barguil.
Le peloton s’est rapidement scindé en plusieurs groupes. Avec la fatigue, et les difficultés d’une étape beaucoup plus sélective qu’il n’y paraissait, un vent de face et des contre-attaques, il fallait alors s’organiser. Les premiers échappés se laissaient ensuite rejoindre par deux poursuivants pour former un groupe de cinq.

Partis sur les chapeaux de roue, les hommes à l’assaut de cette étape de moyenne montagne, marquée néanmoins par deux principales ascensions sur les terrains escarpés du Massif-Central, n’ont pas pris le temps de tergiverser. La configuration de ce parcours, juste avant la journée de repos, et avant d’aborder la dernière et décisive semaine en passant par les Alpes, devait permettre aux attaquants et aux coureurs complets de se mettre en évidence. La deuxième difficulté, col de 3e catégorie, rapidement intervenue, accélérait encore le tempo d’une étape où l’on pouvait attendre de belles passes d’armes, sur des hauts plateaux toujours difficiles à négocier. Les échappés comptaient alors, à ce moment-là, 4’30 d’avance sur le peloton principal.

Barguil à la pointe de l'attaque  


Les cinq se retrouvaient ensuite repris par un groupe très dense de 23 contre-attaquants. Les coureurs à l’avant maintenaient une avance conséquente de plus de 6 minutes. Matthews réglait le sprint intermédiaire et reprenait quelques points dans la course au maillot vert. Ce groupe de 28 pouvait espérer se disputer la victoire. D’autant que, même si les principaux favoris du général en étaient absents, il était composé de coureurs costauds, s’affichant comme de sérieux outsiders, parmi lesquels Warren Barguil bien sûr, mais aussi les Français Lilian Calmejane, Tony Gallopin et Romain Sicard, en compagnie de Nicholas Roche, des Belges Bakelandts, De Gent et Pauwels, ainsi que de l‘Italien De Marchi, du Néerlandais Mollema… et de Tony Martin, lequel tentait de partir seul à 65 km. L’Allemand faisait valoir ses qualités de rouleur et prenait rapidement plus d’une minute d’écart. Derrière, le peloton mettait à son tour une grosse pression sous la houlette de l’équipe AG2R pour tenter de décramponner Froome et les Sky. Une réaction qui annonçait une fin de course très nerveuse.

Froome se fait peur

Mais il était attendu que le groupe de tête allait se déliter au fil des kilomètres, et notamment dans l’ascension du col de Peyra Taillade, classé en 1re catégorie, forte en rebondissements. D’abord, on assistait à un coup dur pour le maillot jaune, victime d’un ennui mécanique, contraint de changer de roue, et qui devait s'employer pour combler les secondes perdues en poursuite derrière ses principaux concurrents, Aru et Bardet notamment. Dans le groupe de tête aussi, on insistait dans la course-poursuite, derrière Tony Martin. Warren Barguil était le premier à rejoindre l’Allemand et à prendre les commandes.

Le numéro de Mollema 

Le groupe de tête sérieusement amenuisé après le col, possédait alors un peu plus de 6 minutes d’avance sur le groupe Maillot jaune. Barguil levait le pied après le sommet et c’était au tour de Mollema de partir aux avants-postes. Le Néerlandais engageait alors une course contre le chrono, pour résister à ses poursuivants. Ils étaient quatre en chasse alors à 10 km de l’arrivée, parmi lesquels encore et toujours Warren Barguil, déjà dans l’échappée initiale. Pendant ce temps-là, les attaques se succédaient dans le peloton des favoris.
Solide rouleur, Mollema  ne faiblissait pas et allait chercher, à 30 ans, une belle victoire en solitaire au Puy-en-Velay.

Dans le groupe maillot jaune, Dan Martin prenait quelques mètres d'avance et un avantage de 15 secondes pour se replacer, lui aussi, parmi les prétendants à la victoire finale (5e à 1'12"). Victoire qui ne peut plus revenir en tout cas à Nairo Quintana. 3e l'an dernier à Paris, le Colombien a craqué. Déjà à la peine dans la grande étape des Pyrénées jeudi, il a été lâché dans Peyra Taillade et  a franchi la ligne avec un retard important.

Classement de l'étape
1. Bauke Mollema (NED/TRE) les 189,5 km en 4h41:47
2. Diego Ulissi (ITA/EAU) à 0:19.
3. Tony Gallopin (FRA/LOT) 0:19.
4. Primoz Roglic (SLO/LNL) 0:19.
5. Warren Barguil (FRA/SUN) 0:23.
6. Nicolas Roche (IRL/BMC) 1:00.
7. Lilian Calmejane (FRA/DEN) 1:04.
8. Jan Bakelants (BEL/ALM) 1:04.
9. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) 1:04.
10. Serge Pauwels (BEL/DDT) 1:04.
11. Tiesj Benoot (BEL/LOT) 1:04.
12. Damiano Caruso (ITA/BMC) 1:04.
13. Daniel Navarro (ESP/COF) 1:04.
14. Pierre-Luc Périchon (FRA/TFO) 1:12.
15. Amaël Moinard (FRA/BMC) 1:12.
16. Michael Matthews (AUS/SUN) 5:04.
17. Maurits Lammertink (NED/KAT) 5:07.
18. Luis Angel Maté (ESP/COF) 5:14.
19. Romain Hardy (FRA/TFO) 5:14.
20. Tony Martin (GER/KAT) 5:14.
21. Alessandro De Marchi (ITA/BMC) 5:40.
22. Thomas De Gendt (BEL/LOT) 6:11.
23. Tsgabu Grmay (ETH/BAH) 6:11.
24. Simon Geschke (GER/SUN) 6:11.
25. Daniel Martin (EIR/QST) 6:11.
 

Classement général

1. Christopher Froome (GBR/Sky) 64h40:21.
2. Fabio Aru (ITA/AST) à 0:18.
3. Romain Bardet (FRA/ALM) 0:23.
4. Rigoberto Uran (COL/CAN) 0:29.
5. Daniel Martin (EIR/QST) 1:12.
6. Mikel Landa (ESP/SKY) 1:17.
7. Simon Yates (GBR/ORI) 2:02.
8. Louis Meintjes (RSA/EAU) 5:09.
9. Alberto Contador (ESP/TRE) 5:37.
10. Damiano Caruso (ITA/BMC) 6:05.
11. Nairo Quintana (COL/MOV) 6:16.
12. George Bennett (NZL/LNL) 6:39.
13. Warren Barguil (FRA/SUN) 8:48.
14. Pierre Latour (FRA/ALM) 13:41.
15. Mikel Nieve (ESP/SKY) 14:52.
16. Alexis Vuillermoz (FRA/ALM) 14:54.
17. Emanuel Buchmann (GER/BOR) 19:37.
18. Carlos Betancur (COL/MOV) 22:17.
19. Brice Feillu (FRA/TFO) 27:08.
20. Guillaume Martin (FRA/AJW) 27:28.
21. Tiesj Benoot (BEL/LOT) 30:10.
22. Serge Pauwels (BEL/DDT) 31:13.
23. Sergio Henao (COL/SKY) 31:56.
24. Bauke Mollema (NED/TRE) 34:50.
25. Jan Bakelants (BEL/ALM) 39:19.
26. Roman Kreuziger (CZE/ORI) 40:45.
27. Tony Gallopin (FRA/LOT) 43:46.
28. Sylvain Chavanel (FRA/DEN) 49:22.
29. Romain Hardy (FRA/TFO) 54:12.
30. Lilian Calmejane (FRA/DEN) 55:24. 

Christian Grégoire

Publié le , modifié le