Maciej Bodnar
Le rouleur polonais Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe). | Lionel Bonaventure / AFP

Tour de France 2017 : Trois choses à savoir sur Maciej Bodnar, le vainqueur du chrono de Marseille

Publié le , modifié le

Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe) est souvent dans l'ombre de Peter Sagan au sein de sa formation mais le double champion du monde slovaque aide son coéquipier polonais sans état d'âme. Voici ainsi trois choses à savoir sur le vainqueur de la 20e étape du Tour de France 2017, un contre-la-montre individuel de 22,5 kilomètres dans les rues de Marseille.

Il court depuis six ans avec Sagan

Le Polonais de la formation Bora-Hansgrohe est passé professionnel en 2008 dans l'équipe italienne Liquigas. Deux ans plus tard, il a vu arriver dans le groupe un jeune prodige, Peter Sagan, qui n'a pas tardé à faire parler de lui. Depuis, Maciej Bodnar a accompagné le Slovaque dans ses différentes destinations.
"Cela fait six ans que je cours pour lui, sur le Tour mais aussi les autres courses", a-t-il souligné après son succès à Marseille. Et il a promis qu'on le reverrait avec le double champion du monde 2015 et 2016, exclu après la 4e étape pour sprint dangereux : "On reviendra sur le Tour avec Peter."

Il est spécialiste du chrono

Au palmarès de Bodnar, sept victoires dont six contre-la-montre, le "chrono" de Marseille inclus. Une étape du Tour de Pologne en 2015 est son seul succès acquis dans une course en ligne. Il avait alors réglé ses deux compagnons d'échappée. Vainqueur à trois reprises du contre-la-montre des Championnats de Pologne, il a défendu les couleurs de son pays dans les grands rendez-vous. L'année passée, il a échoué au pied du podium (4e) du contre-la-montre des Mondiaux de Doha, à 6 secondes seulement de la médaille de bronze décrochée par l'Espagnol Jonathan Castroviejo. Quelques semaines auparavant, il avait pris la 6e place du même exercice aux JO de Rio.

Il rêve du championnat du monde

Si son rôle consiste en priorité à travailler pour Sagan, comme l'an passé quand il avait roulé avec son ami (et Christopher Froome) dans le final de l'étape de Montpellier, Bodnar nourrit aussi des ambitions personnelles. Nul doute que son succès de Marseille va les conforter. Il lorgne vers le titre mondial du contre-la-montre. En prenant exemple sur un autre coureur de l'Europe de l'Est, le Bélarusse Vasil Kiryienka qui était parvenu à remporter le titre en 2015, à l'âge de 34 ans. Le natif d'Olawa, une ville de Basse-Silésie dans le sud-ouest de la Pologne, n'est âgé que de 32 ans.

AFP