Tour de France 2017 : l’exploit de Lilian Calmejane qui triomphe au terme d’une 8e étape de folie

Tour de France 2017 : l’exploit de Lilian Calmejane qui triomphe au terme d’une 8e étape de folie

Complètement folle. Cette 8e étape du Tour de France a offert une véritable orgie de vélo. Et parmi tous les nombreux acteurs de cette magnifique journée, c’est le jeune Français Lilian Calmejane (Direct Energie) qui a su tirer son épingle du jeu en surprenant tous les cadors dans l’ultime ascension pour aller s’imposer dans la Station des Rousses. Cerise sur le gâteau : l’Albigeois est le nouveau maillot à pois du peloton !

Il y a des journées, comme celle que nous venons de vivre, qui nous propulsent dans un monde parallèle du sport. Aujourd’hui, la 8e étape de la 104e édition du Tour de France, entre Dole et la Station des Rousses dans le Jura, a tout simplement offert un spectacle exceptionnel, digne de la Grande Boucle. Du début à la fin, les protagonistes se sont disputés une lutte de tous les instants, et à tous les étages. 70 premiers kilomètres surréalistes où aucune échappée ne parvenait à se dessiner, une deuxième partie de course marquée par un groupe de tête de 46 coureurs agressifs et prêts à en découdre, et enfin un final irrespirable. Bref, on ne savait plus où donner de la tête et c’est l'impressionnant Lilian Calmejane (Direct Energie) qui a finalement conclu cette fantastique épopée de vélo.

Calmejane, entre culot et panache

Ce nom ne vous parle peut-être pas. Et pourtant, il y a un peu moins d’un an, Lilian Calmejane avait explosé aux yeux du grand public en s’imposant lors de la 4e étape de la Vuelta, dont le profil était similaire à celui d'aujourd'hui. Le gamin était déjà devenu grand. Aujourd’hui, il a été immense ! Toujours dans les bons coups dans les massifs jurassiens du jour, notamment à l’inititative d’une multitude d’attaques pour partir devant, le natif d’Albi, culotté comme jamais, a laissé quelques gros poissons du peloton sur place à 17,5km de l’arrivée. Nul autre que Serge Pauwels (Dimension Data), Nicolas Roche (BMC) ou encore Robert Gesink (Lotto NL-Jumbo), rien que ça ! Fort d'un panache dont il a le secret, il n'a jamais faibli dans la rude Montée de la Combe de Laisia les Molunes (1re catégorie) ou encore plus dingue, à cinq kilomètres de l'arrivée au moment où il était victime de crampes. Non, jusqu'au terme, il a pédalé tout ce qu'il pouvait pour assurer le plus beau succès de sa jeune carrière ! Et avoir l'honneur de porter dès demain le maillot à pois de meilleur grimpeur du Tour de France...

Journée explosive

Un succès d'une telle beauté n'arrive jamais seul. Lilian Calmejane aura été le héros du jour, incontestablement. Mais auparavant, la course a juste été démente du début à la fin et nombreux sont ceux qui doivent récolter également quelques lauriers... Seul Arnaud Démare (FDJ), en totale perdition et arrivé avec plus de 37 minutes de retard, a vécu un vrai calvaire. Dès les premiers instants de l'étape, en sortie de Dole, les tentatives pour lancer une bonne échappée se multipliaient à vive allure. L'allure d'ailleurs est juste improbable : en roulant à près de 42km/h de moyenne, les coureurs ont avalé le tracé de 187,5km à une vitesse impressionnante. La faute à quoi ? Ou à qui ? À tous les meilleurs baroudeurs du monde.

Greg Van Avermaet (BMC), en chef de fil bien sûr mais qui a craqué dans l'ultime difficulté, mais aussi Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Warren Barguil (Sunweb), Michael Matthews (Sunweb), Marcus Burghardt (Bora-Hansgrohe) ou encore Pierre Latour (FDJ), virtuel maillot jaune pendant quelques minutes d'ailleurs. Bref, toute une panoplie de talents du vélo prêts à en découdre qui se sont battus dans une échappée de 50 coureurs. Pendant 110 kilomètres, ces derniers ont animé une course intense comme jamais. Il était juste impossible de s'ennuyer. Pire, il suffisait de rater trois minutes pour être littéralement perdu et voir des nouveaux hommes de tête. Le parcours très accidenté du jour, dans un massif jurassien qui fera encore du dégât demain entre Nantua et Chambéry (3 cols hors-catégorie !), était propice pour une journée magnifique. Pas raté, nous l'avons eu et on en redemande ! 

Classement officieux de la 8e étape

1. Lilian Calmejane (FRA/DEN) les 187,5 km en 4h30:29. (Moyenne: 41,6 km/h)
2. Robert Gesink (NED/LNL) à 0:37.
3. Guillaume Martin (FRA/AJW) 0:50.
4. Nicolas Roche (IRL/BMC) 0:50.
5. Roman Kreuziger (CZE/ORI) 0:50.
6. Fabio Aru (ITA/AST) 0:50.
7. Michael Valgren (DEN/AST) 0:50.
8. Rafal Majka (POL/BOR) 0:50.
9. Nathan Brown (USA/CAN) 0:50.
10. Romain Hardy (FRA/TFO) 0:50.
11. Carlos Betancur (COL/MOV) 0:50.
12. Louis Meintjes (RSA/EAU) 0:50.
13. Daniel Martin (EIR/QST) 0:50.
14. Emanuel Buchmann (GER/BOR) 0:50.
15. Mikel Landa (ESP/SKY) 0:50.
16. Damiano Caruso (ITA/BMC) 0:50.
17. Richie Porte (AUS/BMC) 0:50.
18. Christopher Froome (GBR/SKY) 0:50.
19. George Bennett (NZL/LNL) 0:50.
20. Nairo Quintana (COL/MOV) 0:50.

Publié le , modifié le