Et de cinq pour Kittel !

Et de cinq pour Kittel !

Une nouvelle fois intouchable au sprint, l'Allemand Marcel Kittel a remporté la 11e étape, entre Eymet et Pau. Sa 5e victoire dans ce Tour de France 2017. Un dénouement particulièrement cruel pour le Polonais Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe), échappé toute la journée... Mais rejoint par le peloton à 250 mètres de l'arrivée ! Chris Froome (Sky) est toujours en jaune.

On attendait un nouveau sprint. Et, par ricochet, un cinquième succès de l’intouchable Marcel Kittel. On a été servi. A Pau, le sprinteur allemand a effectivement mis tout le monde d'accord. Dylan Groenewegen (Lotto-Jumbo) et Edvald Boasson Hagen (Dimension Data), respectivement deuxième et troisième, n'ont pu que le constater : Kittel est trop fort pour le peloton. Le voilà à cinq victoires dans ce Tour 2017. Cinq victoires en onze étapes : du jamais-vu depuis l'édition 1909 ! Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe) a pourtant cru priver le géant vert d’une énième promenade. Le Polonais a été rejoint à 250 mètres de la ligne ! Cruel. Terriblement cruel.

Car depuis les premiers kilomètres, Bodnar avait fait la course en tête, avec Frederik Backaert (Wanty-Groupe Gobert) et Maciej Bodnar (Bora-Hansgrohe). Le trio de tête n’a pas tardé à semer les 176 autres coureurs. Son avance a flirté avec les cinq minutes. Mais l'écart ne s'est plus jamais creusé. Il est resté à portée d’un peloton tout en contrôle. Au point que, sur les routes du Lot-et-Garonne, des Landes et du Gers, cette 11e étape a longtemps montré le même désintérêt que celle de la veille, entre Périgueux et Bergerac.

Une avance qui fond, inexorablement

Jusqu’à cette chute collective, à 94 km de l’arrivée. Elle a scellé l’abandon de Dario Cataldo (Astana). L’Italien ne s’est pas remis d’un poignet gauche douloureux. Son coéquipier danois Jakob Fuglsang (Astana), 5e du général, est reparti. Mais il a passé plusieurs minutes entre les mains du soigneur.

VIDÉO : l’abandon de Dario Cataldo

L’avance des échappés a tenu jusqu’au sprint intermédiaire, remporté par Marco Marcato, à Aire-sur-Ladour. Deux minutes plus tard, Alexander Kristoff (Katusha) a réglé celui du peloton.

VIDÉO : le sprint intermédiaire et victorieux de Kristoff

Un peloton coupé en deux, dans la foulée. Nouvelle chute à 55 km de l’arrivée : Arthur Vichot (FDJ) s’est retrouvé à l’arrêt pendant d’interminables minutes. Et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) a dû changer de vélo. Sans conséquence fâcheuse pour celui qui aborde les Pyrénées en troisième position du classement général, à 51 secondes de Chris Froome (Sky), toujours en jaune.

VIDÉO : la chute d’Arthur Vichot

Bodnar tente un coup

Lentement, inexorablement, l’avance du trio Backaert-Marcato-Bodnar a fondu : + 1’36 à 50 km du final, puis 45 secondes à 40 km, et 30 secondes à 30 km de l’arrivée. Alors à 27 km de l’arrivée, Maciej Bodnar a tenté sa chance, en solo. Le Polonais de la Bora a semé ses compagnons de route. Il les a tenus à distance. A résisté de toutes ses forces à un peloton décidé à s'offrir un nouveau sprint. Il a tenu. Pour échouer à 250 m de la ligne, avalé par le peloton !

VIDÉO : Bodnar repris par le peloton, Kittel impérial au sprint

Le scénario était écrit. Marcel Kittel a, une fois encore, écrasé la concurrence. Jeudi, l'Allemand sera moins à la fête. La route va s'élever. Pour une arrivée à 1580 m d'altitude.

Publié le , modifié le