Vous êtes ici

Chris Froome: "Le Tour de France 2017 se décidera en montagne"

Chris Froome, triple vainqueur de la Grande Boucle, devant le tracé 2017 avec Romain Bardet, Thibaut Pinot, Richie Porte et Julian Alaphilippe

Chris Froome, triple vainqueur de la Grande Boucle, devant le tracé 2017 avec Romain Bardet, Thibaut Pinot, Richie Porte et Julian Alaphilippe | REUTERS - BENOIT TESSIER

Par

Publié le 18/10/2016 | 15:44, mis à jour le 18/10/2016 | 15:45

Le triple vainqueur du Tour de France, Chris Froome était présent ce matin au palais des Congrès de Paris pour découvrir le tracé de la 104e édition. "En 2017, le Tour se décidera en montagne", a résumé le leader de l'équipe Sky. Il est vrai que le médaillé de bronze du contre-la-montre olympique de Rio n'aura que 33km de cet exercice à se mettre sous la dent durant la prochaine Grande Boucle. Et il l'annonce: "C'est toujours difficile de contrôler la course. Sur un tel parcours, cela le sera encore plus."

Que pensez-vous de ce tracé du Tour de France 2017 ?
Chris Froome:
"A mon avis, en 2017, le Tour se décidera beaucoup en montagne. Seulement 23km de contre-la-montre, et 13km de prologue, cela veut dire que la course va se décider dans la montagne. L’étape qui passe par le Mont du Chat (9e étape entre Nantua et Chambéry, Ndlr) me parait très dure. Il y a aussi ces étapes dont l’arrivée n’est pas jugée en montagne mais qui seront très difficiles. Je ne connais pas du tout certains secteurs de ce tracé : l’Izoard, je ne l’ai jamais vu."

Y a-t-il des tracés qui ne vous conviennent pas ?
C. F.:
"En général, je suis content de voir davantage de kilomètres en contre-la-montre. Mais c’est le Tour, et cela change chaque année. Pour moi l’objectif doit être d’être préparé pour chaque grande course, et on change l’entraînement pour y parvenir. Je pense qu’il faudra que je sois mieux dans la montagne en 2017."

Aurez-vous encore plus besoin d'une équipe solide autour de vous, plus que celle qui vous a accompagné cette année sur la Vuelta ?
C.F.:
"C'est difficile de savoir quelle équipe sera la meilleure. Mais comme toujours, quand vous avez une équipe très forte autour de vous, comme je l’ai eue cette année, cela aide beaucoup. Mais c’est toujours difficile de contrôler la course. Sur un tel parcours, cela le sera encore plus."

Sur le même sujet